DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Monet à Londres


le mag

Monet à Londres

En partenariat avec

“Le jardin dans la peinture moderne : de Monet à Matisse” est le titre de cette exposition que propose la Royal Academy of Art de Londres.

Les oeuvres couvrent une période qui va de la fin du XIXè jusqu’au début des années vingt.

La commissaire de l’exposition s’appelle Ann Dumas et elle explique s‘être concentrée sur la vie et l’oeuvre de Claude Monet.

“Il n‘était pas seulement un très grand artiste” dit-elle, “c‘était aussi un jardinier phénoménal, et souvent, je crois que les gens ne réalisent pas à quel point c‘était vraiment un horticulteur sérieux et un savant botaniste. D’une certaine manière, le jardin et l’art s’entrelacent tout au long de sa carrière, c’est une symbiose complète. Il est à la base de cette exposition et les dates de ses oeuvres sont notre cadre chronologique.”

Beaucoup d’impressionistes ont puisé leur inspiration dans les toiles du jardin de Giverny, le village normand où le peintre a finit sa vie.

La série des Néphéas, autour du bassin des nénuphars, est l’une des plus connue et Claude Monet s’y consacra de longue années.

“Monet est vraiment l’artiste pour qui le jardin est devenu un moyen d’exprimer ses sentiments sur la Première guerre mondiale” explique encore Ann Dumas. “Il y pensait beaucoup : son fils et son beau fils étaient l’un et l’autre soldats. Giverny n‘était pas très loin des combats et de temps à autre il entendait les coups de feu qui raisonnaient jusque dans on jardin.”

L’exposition se termine sur
le triptique des Agapanthes où l’artiste concentre son attention sur les reflets dans l’eau du bassin des nénuphares.

C’est une oeuvre que Claude Monet a commencée en vers 1915 et sur laquelle il a travaillé jusqu‘à sa mort dix ans plus tard.

put here the text you want to be clickable

Le choix de la rédaction

Prochain article

le mag

"7 years", le morceau danois en tête des charts américains