DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Syrie : des élections législatives sur fond de violence


Syrie

Syrie : des élections législatives sur fond de violence

La Syrie se prépare à voter, lors des élections législatives qui doivent se tenir ce mercredi dans les zones contrôlées par le régime, malgré les violences qui menacent de briser le cessez-le feu mis en place fin février. Le front al-Nosra, rattaché à al-Qaïda et allié à des rebelles, mène des offensives à Hama, au centre du pays, à Lattaquié, sur la côte est, mais également à Alep, où les combats s’intensifient et où les forces loyalistes pourraient mener de nouvelles opérations avec le soutien des Russes. Le scrutin aura tout de même lieu dans la deuxième ville du pays, et à Deir-Ezzor, contrôlée en majorité par le groupe EI.
L’ONU tente de trouver une issue politique au conflit. Les pourparlers de paix doivent reprendre ce vendredi à Genève, un mois après un premier round qui n’avait pas permis d’avancée décisive dans les discussions. L’opposition veut une transition qui excluerait Bachar al-Assad, mais sur ce point, les négociations achoppent toujours . Même si la moitié de la population a dû fuir le conflit, des bureaux de votes seront installés dans de nombreuses provinces pour les déplacés. “Pour les provinces qui rencontrent des problèmes de sécurité, comme les banlieues d’Alep et de Deir Ezzor, nous allons ouvrir des bureaux de vote dans de nombreuses zones”, explique Hisham Al-Shaar, Président du comité électoral, “pour ne priver aucun citoyen de son droit de vote pour ces élections”. Un scrutin, lors duquel plusieurs milliers de candidats devraient s’affronter, déjà qualifié de “mascarade” par l’opposition.

Ce dimanche, le Programme Alimentaire Mondial a réussi à larguer des vivres pour la première fois au-dessus de la ville assiégée Deir-Ezzor, dont la population reste prise au piège des combats entre l’armée et les djihadistes.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Auto-traduction

Prochain article

monde

Brésil: nouvelle étape vers la destitution de Dilma Rousseff