DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Gros plan sur les indemnités des parlementaires en Europe

Dans le cadre de son enquête sur les émoluments des députés, Euronews a jeté un oeil aux indemnités de ces élus, à travers l’Union Européenne. Le

Vous lisez:

Gros plan sur les indemnités des parlementaires en Europe

Taille du texte Aa Aa

Dans le cadre de son enquête sur les émoluments des députés, Euronews a jeté un oeil aux indemnités de ces élus, à travers l’Union Européenne. Le premier volet de cette enquête est à consulter ici.

Certains députés peuvent ainsi faire passer des frais, sans avoir à prouver la réalité de ces dépenses : les députés italiens peuvent facturer jusqu‘à 44 000 euros par an, sans fournir de reçus.

Un tiers des pays de l’Union distribuent aux députés une enveloppe globale destinée à couvrir des dépenses, à l’instar de la Belgique, de la Bulgarie, de la Croatie, de la France, de l’Allemagne, de la Lituanie, des Pays-Bas, de la Slovénie et de l’Espagne.
Les Français, les Allemands, les Italiens, les Belges et les Chypriotes sont ceux qui ont le droit au plus haut niveau de dépenses. Mais ce sont les Slovaques qui remportent la palme des frais, puisque ceux-ci peuvent percevoir des frais qui représentent jusqu‘à l‘équivalent de 82,4 % de leur indemnité, venant s’ajouter à celle-ci.

Les députés espagnols ont droit à 21 866 euros de frais, ce qui équivaut, en sus, à 64,8 % de leur indemnité.
Les dépenses justifiées, dans différents pays, peuvent inclure les coûts de transport, parfois la location d’un logement situé à proximité du Parlement, voire une coupe de coiffure. Les parlementaires croates disposent d’une “indemnité d‘éloignement de famille”, destinée à compenser le temps passé loin de leurs proches.

“Les gens ne sont pas excédés par la rémunération des parlementaires, mais par les privilèges dont ils disposent, car ils peuvent vivre sans effectuer aucune dépense personnelle, que ce soit pour prendre le train, l’avion, manger au restaurant… Tout cela est payé. Même une coupe chez le coiffeur est prise en charge par l’Etat”, relève Davide Del Monte, directeur du bureau italien de l’ONG Transparency International.

Et il y a aussi les cadeaux : les députés danois bénéficient d’un accès grâcieux et illimité au théâtre, aux infrastructures sportives et aux salles de cinéma, tandis que leurs homologues français peuvent voyager en première classe à bord des trains, sans débourser un euro.

Le Royaume-Uni est l’un des rares pays à avoir mis en place une réforme d’envergure de ces dépenses, au cours des dernières années, à la suite de révélations fracassantes dans la presse. En 2009, un article avait dévoilé quel usage faisaient les parlementaires de l’argent du contribuable, qui leur permettait en fait de payer leurs hypothèques, de redécorer leur intérieur ou même de réclamer des frais “fantômes”, qui n’avaient jamais existé.