DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Deux ans après avoir été enlevées par Boko Haram, 219 lycéennes manquent à l'appel


Nigéria

Deux ans après avoir été enlevées par Boko Haram, 219 lycéennes manquent à l'appel

Au Nigeria, le mouvement Bring Back Our Girls (ramenez nos filles) fait le bilan, deux ans jour pour jour après l’enlèvement des lycéennes par les islamistes de Boko Haram. Il est misérable: on est sans nouvelles de deux cent dix-neuf d’entre elles.

“Quand l’incident est arrivé j’ai voulu disparaître de la surface de la terre. Je préférais mourir plutôt que de témoigner de cela” se souvient la mère de l’une des filles

En avril 2014, plus de deux cent cinquante lycéennes de douze à dix-sept ans étaient kidnappées dans la petite ville de Chibok, au nord-est du Nigeria. Les insurgés de Boko Haram les ont fait monter en pleine nuit dans leurs camionnettes et ont mis le feu à l‘école avant de se replier dans la foret. Cinquante-sept d’entre-elles sont parvenues à s‘échapper dans la foulée.

Un mois après l’enlèvement, le chef Abubakar Shekau propose dans une vidéo de les échanger contre des djihadistes emprisonnés, ce que refusent de faire les autorités nigérianes.

Bien que très médiatisé, ce crime est loin d‘être le seul de ce genre, rappelle le coordonnateur humanitaire de l’ONU pour le Sahel :

“Quand un groupe extrémiste violent attache une bombe autour de la taille d’une fille de sept ans et l’envoie se faire exploser sur un marché, c’est l’exemple du mal. Je ne vois rien qui puisse être plus horrible. Soixante-trois kamikazes se sont fait sauter dans le nord du Cameroun pendant le mois de janvier, de cette année. La moitié d’entre eux était des filles ou des femmes”.

En septembre dernier, neuf personnes étaient tuées à Kolofata au nord du Cameroun dans un attentat kamikaze perpétré par des enfants.

L’insurrection menée par Boko Haram depuis 2009 a fait environ 20.000 morts et provoqué le déplacement de plusieurs millions de personnes.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Espagne : un Français interpellé pour trafic d'armes