DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Espace : en avant vers Alpha Centaure


science

Espace : en avant vers Alpha Centaure

En partenariat avec

Le futur de l’exploration interstellaire ressemble peut-être à un petit objet pas plus grand qu’un patch, un waffer de semi-conducteur pas plus grand que celui de la caméra d’un smartphone qui sera couplé à un véhicule de navigation et des instruments de communication.

Le milliardaire russe Iouri Milner a présenté son projet d’envoyer des milliers de nano-véhicules dans l’espace vers Alpha Centaure, le systéme planétaire voisin de la terre à seulement 4 milliards 370 mille années-lumières de chez nous.

L’idée de propulser les nano-véhicules de l’espace à l’aide d‘énergie solaire transmise par laser depuis la terre.

Le projet est baptisé href=“http://breakthroughinitiatives.org/Initiative/3” rel=“external”>“Breakthrough Starshot”==, son budget de prototype est pour l’instant de cent million de dollars et il est soutenu par le légendaire physicien Stephen Hawking.
“L’objectif est de prouver le concept de nano véhicule voyageant à des vitesses très élevées, et de jeter les bases d’un possible voyage vers Alpha Centaure” explique Iouri Milner. “Le coût de cet entreprise sera de l’ordre des plus importantes collaborations scientifiques internationales, comme par exemple le CERN.”

Reste que le projet pourrait mettre de longues années avant de voir le jour.
“Les nano-véhicules à photopropulsion sont aujourd’hui la technologie la plus pragmatique pour la fusion et l’anti-matière, cet c’est encore loin de nous” assure Stephen Hawkin.

A la question de savoir si on allait trouver une vie extraterrestre intelligente dans les ving prochaines années, Stephen Hawking répond que “la probablilité est faible… Propablement.”
L‘équipe espère envoyer en orbite un vaisseau spacial conventionnel qui lancera un à un les nano-véhicule vers Alpha Centaure. En théorie, les nano véhicules à photopropulsion se déplaceront à 20% de la vitesse de la lumière, soit mille fois plus vite qu’un vaisseau spatial aujourd’hui.

Le choix de la rédaction

Prochain article

science

Un patch pour les diabétiques