DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Cinq pays européens lancent une initiative contre l'évasion fiscale

Réunis au siège du FMI, les ministres des Finances allemand, espagnol, français, italien et britannique demandent à leurs collègues du G20 de se

Vous lisez:

Cinq pays européens lancent une initiative contre l'évasion fiscale

Taille du texte Aa Aa

Réunis au siège du FMI, les ministres des Finances allemand, espagnol, français, italien et britannique demandent à leurs collègues du G20 de se mobiliser sur deux points : savoir qui se cache derrière les sociétés écrans et dresser une liste noire de pays assimilés à des paradis fiscaux.

“Aujourd’hui nous assenons un nouveau coup de massue à ceux qui profitent des coins sombres du système financier pour dissimuler leurs manœuvres illicites d‘évasion fiscale”, a affirmé le ministre britannique des Finances George Osborne. “Le Royaume-Uni va travailler avec ses principaux partenaires européens pour découvrir qui possède réellement ces sociétés fictives et ces comptes qui ont été utilisés dans un objectif d‘évasion fiscale, de blanchiment d’argent et pour savoir tire bénéfice de cette corruption”.

Au cœur du scandale des “Panama Papers”, le gouvernement panaméen a annoncé qu’il allait renforcer ses contrôles sur les cabinets d’avocats qui opèrent dans le pays. Il affirme ainsi lutter contre le blanchiment d’argent et l‘évasion fiscale.

“Si le Panama coopère réellement et pleinement, ce sera une très bonne nouvelle pour nous tous”, a souligné le secrétaire général de l’OCDE José Ángel Gurría. “Il s’agirait là d’une conséquence positive à cet incident”.

“Incident”, le mot est faible au vu de l’ampleur du scandale. Les révélations des “Panama Papers” ont mis au jour l’existence de plus de 214 000 entités offshore, impliquées dans des opérations financières dans plus de 200 pays.