DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Crise de l'acier : étincelles entre la Chine et les Occidentaux

Pointée du doigt par les Américains et les Européens, la Chine a nié ce mardi toute responsabilité dans la saturation du marché mondial.

Vous lisez:

Crise de l'acier : étincelles entre la Chine et les Occidentaux

Taille du texte Aa Aa

Le bras de fer sur l’acier entre la Chine et le reste du monde s’est encore durci ce mardi. La veille à Bruxelles, Américains et Européens ont haussé le ton lors d’une réunion ministérielle sous l‘égide de l’OCDE, en l’accusant d’inonder le marché mondial de produits à prix cassés.

Point of view

La production chinoise d'acier vise à satisfaire la demande intérieure.

Mais Pékin ne se laisse pas impressionner. “La production chinoise d’acier vise à satisfaire la demande intérieure. Nous ne subventionnons pas la sidérurgie pour stimuler les exportations et nous avons même relevé les taxes à l’export sur certains produits,“ a déclaré Shen Danyang, porte-parole du Ministre du Commerce.

La Chine, dont le secteur sidérurgique est en surcapacité, est le premier producteur mondial d’acier. Elle assure avoir réduit sa production, mais ses exportations ont bondi de 30% sur un an en mars à près de 10 millions de tonnes.

La chute des cours a conduit l’Indien Tata Steel a vouloir se retirer du secteur en Europe, mettant en péril 15.000 emplois directs au Royaume-Uni.