DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Dilma Rousseff : "Je vais continuer à me battre"


Brésil

Dilma Rousseff : "Je vais continuer à me battre"

Dilma Roussef se dit “indignée” par le vote, dimanche, d’une large majorité des députés en faveur de sa destitution.

La présidente accuse son vice président, l’ancien avocat Michel Temer, d‘être l’instigateur de ce qu’elle appelle un “coup d‘état” avec pour objectif de la remplacer si elle était destituée.

“Je fais face à un coup d‘état” dit-elle. “Un coup d‘état sous l’apparence d’un processus légal et démocratique pour perpétrer le plus scandaleux des crimes contre une personne : l’injustice de condamner une personne innocente.”

La présidente brésilienne rappelle avoir été élue avec 54 millions de voix, elle exclut de démissionner et a l’intention se défendre jusqu’au bout.

“Je vais continuer à me battre” dit-elle. “Je vais faire face tout au long la procédure, je vais me défendre au Sénat.

Sauf surprise le Sénat devrait confirmer le vote de l’Assemblée. Pour cela, un vote à la majorité simple, qui semble acquis, suffirait pour ouvrir une enquête et écarter la présidente pour une durée maximale de 180 jours.

À l’issue de l’enquête, la destitution ne pourrait être validée que par un vote du Sénat à la majorité des deux tiers : les partisans de Dilma Roussef espèrent que les sénateurs de l’opposition ne seront pas suffisamment nombreux.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Syrie : à Genève, les pourparlers de paix sont suspendus