DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

L'Europe exporte ses terroristes en Syrie et en Irak, prétend le négociateur en chef du régime syrien


Suisse

L'Europe exporte ses terroristes en Syrie et en Irak, prétend le négociateur en chef du régime syrien

À Genève où les négociations de paix autour de la Syrie ont repris dans un climat tendu et glacial, notre envoyée spéciale, Faiza Garah a rencontré le chef de la délégation envoyée par le régime syrien, Bachar al- Jafaari. Il nous livre sa vision des négociations et de la vague de terreur qui frappe l’Europe. Une vision pour le moins surprenante.

Euronews
“Vous avez organisé dernièrement des élections législatives que l’opposition considère comme illégales”

Bachar al-Jafaari
“C’est l’opposition qui n’est pas légale. Tous ceux qui disent que ces élections ne sont pas légales, ce sont eux qui sont illégaux. Ceci est l’avis d’une partie de l’opposition et non pas de toutes les oppositions. Vous savez que quand vous traitez avec l’Arabie Saoudite par exemple, ils cherchent quoi ? Ils cherchent à détruire l‘État syrien. Ils ne cherchent pas une solution pour la crise syrienne. Comme vous avez vu aujourd’hui, ils sont en train de spéculer, il y a quelques minutes, ils ont annoncé qu’ils vont geler les négociations. Ils sont comme des enfants, il faut leur donner des bonbons à ces gens-là pour qu’ils puissent travailler et suivre le processus politique”

Euronews
“Nombreux sont ceux qui disent que la Syrie n’est plus maître de ses décisions, parce qu’il y a une intervention des Russes, du Hezbollah et des Iraniens”

Bachar al-Jafaari
“N’importe quelle force, n’importe quel état, n’importe quelle autorité, qui nous aide à combattre le terrorisme d’‘une façon claire et avec la coordination de l’armée syrienne et du gouvernement syrien, sont les bienvenus. Que ce soit les alliés Russes, le Hezbollah, les Iraniens, ils sont en train de combattre le terrorisme sur le sol syrien avec l’accord du gouvernement syrien et à la demande du gouvernement syrien”

Euronews
“Quel est le rôle de l’Europe pour résoudre la crise syrienne ?”

Bachar al-Jafaari
“Aujourd’hui, nous avons un nouveau phénomène qui s’appelle le terrorisme européen. Ils prétendaient avant qu’il existe un terrorisme arabe et islamique, aujourd’hui nous sommes victimes du terrorisme européen, qui émane de Bruxelles, de Paris, de Londres, d’Espagne, d’Allemange, d’Italie”

Euronews
“Alors donc vous considérez que l’Europe appuie le terrorisme ?”

Bachar al-Jafaari
“Bien sûr, bien sûr, les gouvernements européens ont facilité le passage de ces terroristes vers la Syrie et l’Irak. Vous ne me ferez pas croire qu’un terroriste qui quitte Paris, Londres, Bruxelles, ou Boston, ou l’Australie et arrive en Syrie sans visa, sans passeport, traverse des dizaines d‘états et la frontière turco-syrienne ou jordano-syrienne, sans que des services de renseignement supervisent ces opérations”

Euronews
“Alors quels sont exactement les états que vous accusez de terrorisme ?”

Bachar al-Jafaari
“Chaque terroriste qui vient de l’Europe, c’est son gouvernement qui est responsable de lui, qu’il soit Francais, Britannique, Belge, Espagnol ou Italien. Chaque terroriste qui arrive chez nous, c’est son gouvernement qui en est responsable. Quand les premiers ministres Britannique, Francais ou Australien, disent et menacent qu’ils vont retirer la nationalité des terroristes qui retournent en Europe, qu’est ce que cela veut dire ? Cela veut dire que ces gouvernements encouragent les terroristes à rester en Syrie et à ne pas retourner en Europe. Ces états, s’ils voulaient vraiment stopper le terrorisme qui frappent la Syrie et l’Irak auraient interdit la sortie de ces terroristes de leurs pays.”

Euronews
“Israël a tenu une réunion inédite sur le Golan, pourquoi à votre avis l’ont ils fait maintenant ?”

Bachar al-Jafaari
“Nous, nous avons l’appui de la résolution 497 des nations unies, qui date de 1981, c’est une résolution qui a été votée à l’unanimité absolue, ca veut dire que les Etats-Unis, la France et la Grande Bretagne ont été d’accord. Cette résolution est extrêmement importante vu qu’elle rejette catégoriquement l’annexion du Golan, son occupation, et le fait d’imposer ses lois sur le Golan occupé, elle considère que cette annexion est caduque, nulle et n’a pas de fondement légal”

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Le frère de Fidel Castro réélu à la tête du Parti communiste cubain