DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

D'où vient la flamme olympique ?

1. Que représente la flamme olympique ? La flamme olympique, ainsi que les cinq anneaux, symbole le plus connu des Jeux olympiques, représentent les

Vous lisez:

D'où vient la flamme olympique ?

Taille du texte Aa Aa

1. Que représente la flamme olympique ?

La flamme olympique, ainsi que les cinq anneaux, symbole le plus connu des Jeux olympiques, représentent les valeurs positives que l’Homme a toujours associées au feu. Elle incarne aussi le lien entre les jeux antiques et modernes, et souligne la continuité profonde qui relie ces deux événements.
D’après le mythe de Prométhée, qui a volé à Zeus le pouvoir du feu, le feu symbolise la vie, la raison et la liberté, mais aussi la créativité. Il était représenté par la flamme éternelle, qui se trouvait sur l’autel du prytanée, à Olympie, du temps de l’antiquité, lors de la cérémonie des jeux. C’est encore à cet endroit que la flamme olympique est allumée lors des jeux actuels.

2. Est-ce que la flamme a toujours existé lors des jeux olympiques contemporains ?

Non. Il n’y avait pas de flamme olympique, lors des premiers Jeux olympiques modernes, qui ont eu lieu en 1893 à Athènes, et ce n’est qu’en 1928, à Amsterdam, qu’elle a été introduite pour la première fois. Mais en 1928, il n’y a pas eu de cérémonie sur le site antique d’Olympie, la flamme a juste été allumée à Amsterdam. La cérémonie telle que nous la connaissons, sur le site d’Olympie, pour procéder à l’allumage de la flamme et ensuite au passage de relais de la torche olympique, a eu lieu pour la première fois en 1936, lors des jeux de Berlin. De nombreux historiens pensent que le régime du IIIe Reich, sous l‘égide d’Adolf Hitler, a introduit le passage de relais comme un outil de propagande pour populariser les jeux. Il n’y avait jamais eu de relais lors des jeux, du temps de l’antiquité. Cependant, à Athènes comme dans d’autres villes de la Grèce antique, il y avait bien eu des courses aux flambeaux (lampadédromies), qui se tenaient en l’honneur de certains dieux, y compris Prométhée.

3. Quel est le rituel pour allumer la flamme olympique ?

Le rituel pour allumer la flamme olympique débute sur l’autel d’Héra, en face du temple de la déesse Héra, face au temple de Zeus, sur le site archéologique d’Olympie.
La cérémonie commence avec la procession des prêtresses, sous l‘égide de la grande prêtresse, qui entourent l’autel, vêtues de tenus antiques. La grande prêtresse invoque le dieu du soleil, Apollon, pour allumer la flamme grâce à un jeu de miroirs paraboliques, destiné à concentrer les rayons solaires. Elle dit ensuite une prière en l’honneur de Zeus et d’Apollon. Lorsque la flamme s’allume, la grande prêtresse porte la flamme dans une urne de céramique, et se dirige vers le stade panathénaïque, accompagnée de l’ensemble des prêtresses au cours d’une procession. Elles passent devant l’olivier sauvage, où elles s’arrêtent un moment. Le jeune garçon “Amphithalis Pais” coupe alors une branche de cet arbre, symbole de paix, qui servira de récompense aux vainqueurs. Quand la procession arrive au stade, la grande prêtresse allume la torche du premier coureur et le relais débute à cet instant.

4. Que se passe-t-il si le soleil ne brille pas pour allumer la flamme ?

Par précaution, une répétition a lieu quelques jours avant la cérémonie officielle lors d’une journée ensoleillée. La flamme est allumée à ce moment-là, selon la méthode traditionnelle, et elle est conservée en réserve. Donc, même s’il n’y a pas de soleil le jour de la cérémonie officielle, la torche peut être allumée à partir de cette flamme, qui a été gardée sous une lampe, en sécurité. La dernière fois que le soleil a été absent, et que la flamme de la lampe a été utilisée, c‘était lors des Jeux olympiques de Sydney, en 2000. Cela a aussi été le cas lors des jeux de Melbourne, en 1956.

En 2008, l’organisation a été modifiée à la dernière minute en raison des orages qui étaient prévus sur le site d’Olympie. Mais le mauvais temps est arrivé seulement quelques minutes après l’allumage complet de la flamme, lors des Jeux olympiques de Pékin.

5. Qui est la grande prêtresse et comment est-elle choisie ?

Le choix des prêtresses et de la grande prêtresse revient au comité olympique hellénique et plus précisément au comité du relais de la flamme olympique. Toutes sont choisies au sein du milieu théâtral en Grèce, pour leur prestance et leur grâce. En 1936, c’est la danseuse grecque Koula Pratsika, pionière dans son domaine, qui a été choisie pour interpréter la première grande prêtresse. Chaque grande prêtresse est sélectionnée après que la flamme des jeux d’hiver a été allumée. L’actrice Ino Menegaki a été choisie pour être la grande prêtresse des précédents jeux d‘été, à Londres en 2012 et pour les jeux d’hiver de Sotchi en 2014. La nouvelle grande prêtresse, désignée à l’unanimité par le comité du relais de la flamme, du comité hellénique du relais de la flamme, est l’actrice grecque Katerina Lehou. “La grande prêtresse, comme les prêtresses, chorégraphes et compositeurs, ne sont pas payés mais offrent leurs services de manière bénévole”, explique le Président du comité du relais de la flamme olympique, Ioannis Karas.

6. Que se passe-t-il si la flamme s‘éteint ?

Une fois allumée, la flamme continue de brûler pendant toute la durée des jeux olympique, jusqu’au jour de la cérémonie de clôture, où elle s‘éteindra enfin.
Une fois la flamme éteinte, les jeux appartiennent au passé et rentrent dans l’Histoire. Il n’est pas rare que la flamme soit éteinte par accident ou délibérément, en particulier lors de la course de relais, et même parfois dans la vasque olympique pendant les jeux. C’est pour cette raison que de nombreux doubles de la flamme sont transportés au cours du relais, ou gardés en réserve. Si une torche s‘éteint, elle peut être rallumée par l’une de celles conservées à portée de main. Peut-être que la plus mémorable des extinctions inopinées s’est produite en 1976, lors des Jeux olympiques de Montréal, au Canada. Après un orage qui a éteint la flamme olympique, un officiel est venu la rallumer à l’aide d’un briquet ! Les organisateurs l’ont éteinte à leur tour, et l’ont ensuite rallumée à l’aide des doubles de la flamme originale, gardés à proximité.

7. Quels sont les endroits les plus insolites où la flamme olympique soit passée ?

L’endroit le plus haut où la flamme olympique est passée est le sommet de l’Everest, pendant le relais de la flamme qui a précédé les jeux olympiques de Pékin de 2008. Elle est aussi passée par le pôle Nord lors du dernier relais, pour les Jeux olympiques d’hiver de Sotchi. Au cours de ce même relais, la flamme est aussi passée sous les eaux du lac Baïkal, le lac le plus profond du monde. Ce n’est pas la première fois que la flamme est allée sous l’eau. Un plongeur l’a emmenée sous l’eau vers la grande barrière de corail, pour les jeux de Sydney en 2000. En 2006, pour les jeux d’hiver de Turin, la flamme a été transportée par un gondolier à Venise. En 1956, pour les jeux de Melbourne, elle est passée par Stockholm, en Suède, où des manifestations équestres avaient lieu … Mais seulement avec des chevaux. Les chevaux ont joué un rôle particulier lors du relais de la flamme de 1996, avant les jeux d’Atlanta. Les chevaux avaient été remplacés… Par des chameaux, quand la flamme a traversé le désert australien, avant les jeux de Sydney en 2000.
Pendant le relais de 1996, également, la flamme a voyagé à bord d’un canoë indien, sur un bateau à vapeur sur le Mississippi, et à bord d’un wagon de l’Union Pacific, la première voie ferroviaire transcontinentale. Par des chameaux, quand la flamme a traversé le désert australien, avant les jeux de Sydney en 2000. Et finalement, la torche (mais pas la flamme) a aussi été transportée à trois reprises dans l’espace par des astronautes, en amont des jeux d’Atlanta, en 1996, de Sydney en 2000 et de Sotchi en 2014.