DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

La mort annoncée de la poliomyélite


science

La mort annoncée de la poliomyélite

En partenariat avec

Pour la deuxième fois dans l’histoire de l’humanité, une maladie est sur le point d‘être éradiquée. Après la variole, la poliomyélite, cette maladie, très contagieuse provoquée par un virus (poliovirus sauvage) qui envahit le système nerveux et qui peut entraîner une paralysie totale en quelques heures, pourrait disparaître d’ici 2018, selon les derniers chiffres de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS)

Seuls 7 cas ont jusqu‘à présent été recensés en 2016 dans le monde.
Direction Lyon, en France où euronews a visité l’un des principaux laboratoires mondiaux produisant des vaccins contre la polio.

Francisco Fuentes, euronews:
“La propagation du virus de la poliomyélite n’a jamais été aussi faible. L’Organisation mondiale de la santé (OMS) prévoit d‘éradiquer complètement la maladie d’ici deux ans. Mais cela pourrait aller encore plus vite”.

La phase finale 2013-2018 du plan stratégique pour l’éradication de la poliomyélite prévoit de modifier le schéma de vaccination actuel en y incluant des doses de vaccin inactivé.

“Tous ces programmes sont basés sur le vaccin OPV trivalent, donc c’est un vaccin oral atténué qui a les trois souches de polio 1, 2 et 3. Le schéma va changer. Il n’y n’aura plus qu’un vaccin bivalent avec les souches 1 et 3, et pour se prévenir du risque de la souche type 2, le schéma va inclure une dose du vaccin inactivé (IPV)”, explique Joël Calmet, directeur des affaires publiques chez Sanofi-Pasteur.

Le but de ce nouveau type de vaccin, dont la distribution de masse vient de commencer, est de réduire au minimum les risques de contagion. L’instabilité engendrée par les conflits armés dans de nombreuses régions du monde est un grand défi, mais il n’est pas le seul.

“Il y a un premier risque qui est lié à la sécurité. Aujourd’hui, si on avait un accès facile à tous les enfants des zones qui restent endémiques, ce serait résolu très rapidement. Le deuxième risque arrivera quand on aura fini l‘éradication. Tous les risques qui sont attachés à la manipulation de virus tels qu’il est déjà dans les placards, soit des laboratoires de recherche, soit des laboratoires de production”, ajoute Joël Calmet.

L’objectif est presque atteint. Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), le nombre de cas de poliomyélite a diminué de plus de 99 % depuis 1988 passant de 350 000 à 74 cas notifiés en 2015. Seul le Pakistan et l’Afghanistan sont encore endémiques, même si quelques cas ont été recensés en Ukraine fin 2015. Aucun cas n’a en revanche été confirmé en Afrique depuis près de deux ans.

Prochain article

science

Et si l'écriture de la bible était encore plus ancienne ?