DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

L'Espagne n'oublie pas Cervantes, le père de Don Quichotte


le mag

L'Espagne n'oublie pas Cervantes, le père de Don Quichotte

En partenariat avec

Si les Britanniques célèbrent cette année avec ferveur le 400e anniversaire de la mort de Shakespeare, les Espagnols rendent un hommage mérité à Miguel de Cervantes, le père de Don Quichotte, disparu lui aussi en 1616.

Cervantes, sans doute le plus grand auteur de la littérature espagnole, toujours lu, réédité et traduit dans d’innombrables langues à travers le monde depuis 400 ans.

Dans son atelier Jose Francisco Castro ne chôme pas. Il prépare une réédition de “L’Ingénieux Hidalgo Don Quichotte de la Manche”, le vrai ditre de Don Quichotte, l’un des premiers romans des temps modernes, un classique de la littérature occidentale.

“Si Miguel de Cervantes n’a pas connu le succès au théâtre. par contre Don Quichotte l’a propulsé après la publication du livre en 1605”, souligne l’imprimeur Jose Francisco Castro. “Il a alors rencontré la gloire internationale, non seulement à Madrid et en Espagne mais aussi dans toute la péninsule ibérique et aussi à Bruxelles, en Italie, à Londres…”

Les aventures de Don Quichotte et de son célèbre écuyer Sancho Panza sont plus qu’une simple parodie de la vie des chevaliers au XVIe siècle. C’est un jalon dans l’histoire de la littérature.
Andres Trapiello est un auteur espagnol et a publié l’une des dernières adaptations modernes de l’oeuvre de Cervantes.

“Ce roman est très important parce qu’il annonce les trois grands principes du siècle des Lumières qui vont guider l’humanité : à savoir l‘égalité, la fraternité et la liberté”, rappelle l‘écrivain.

Au coeur des célébrations dédiées à Cervantes cette année, un ballet, produit par la Compagnie nationale espagnole de danse.
Un spectacle inspiré par le maître du ballet russe, Alexandre Gorski et de son mentor, Marius Petipa. La chorégraphie est signée par José Carlos Martinez.

Prochain article

le mag

Les arts aborigènes au musée océanographique de Monaco