DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Les « lanceurs d'alerte sont une respiration pour la démocratie »

Il est à l’origine de l’un des plus grands scandales de ces dernières années, Antoine Deltour comparaît devant la justice luxembourgeoise pour avoir

Vous lisez:

Les « lanceurs d'alerte sont une respiration pour la démocratie »

Taille du texte Aa Aa

Il est à l’origine de l’un des plus grands scandales de ces dernières années, Antoine Deltour comparaît devant la justice luxembourgeoise pour avoir révélé les accords fiscaux passés entre le Luxembourg et près de 300 multinationales.
Euronews a interrogé Me William Bourdon, l’avocat d’Antoine Deltour.
 
Euronews:
« Est-ce que ce procès peut faire évoluer le statut de lanceur d’alerte en Europe ? »
 
Me William Bourdon:
« Alors ce procès va évidemment accélérer, accentuer, consolider une prise de conscience qui n’est pas seulement européenne qui est universelle parce que ces lanceurs d’alerte sont une respiration pour la démocratie et sont une condition aussi sans doute pour la moderniser, la faire vivre et éviter qu’elle soit endommagée par des conduites qui sont commandées par la cupidité, qui sont dictées par la course à l’argent à tout prix, qui sont dictées par une forme d‘égoïsme national au moment où l’Europe patine, a du mal à exister. Et d’une certaine façon l’action d’Antoine Deltour remet au centre de gravité du débat public cette exigence de plus de cohésion, de plus de solidarité pas simplement entre les peuples mais aussi entre les États eux-mêmes, y compris s’agissant de leur politique fiscale. »
 
Euronews:
« On parle du renforcement du statut de lanceur d’alerte. Pourtant dans le même temps les députés européens ont adopté un renforcement du secret d’affaire ? »
 
 
Me William Bourdon:
« Il y a deux mouvements absolument contradictoires. Il y a ce mouvement dont on vient de parler et puis il y a des lobbies qui sont à l’œuvre à Bruxelles portés, inspirés par une partie des acteurs économiques, des multinationales, des grands établissements financiers, pas tous d’ailleurs parce qu’il y a une certaine diversité il faut éviter l’amalgame, et qui voient bien le danger que représentent les lanceurs d’alerte. Le danger c’est quoi ? C’est de rendre responsable des gens qui veulent rester irresponsables et donc la meilleure façon de bâillonner les lanceurs d’alerte c’est de criminaliser la violation du secret des affaires. Vous voyez bien la contradiction entre à la fois les protéger et en même temps leur faire risquer toujours plus d’amende, plus de prison lorsqu’ils déverrouilleront demain des secrets des affaires pour révéler un scandale. Donc ce grand écart il faut qu’il se réduise et qu’il se réduise non pas en faveur des lobbies qui œuvrent au bénéfice de cette oligarchie plus ou moins visible mais il faut qu’il se réduise en faveur des citoyens et donc des lanceurs d’alerte. »