DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Facebook : tous les voyants sont au vert

Bénéfice triplé, chiffres d'affaires en nette hausse, nombre d'utilisateurs également, le réseau social affiche de très bons résultats pour le début 2016.

Vous lisez:

Facebook : tous les voyants sont au vert

Taille du texte Aa Aa

Le premier trimestre 2016 a été meilleur que prévu pour le réseau social américain. Conséquence immédiate : l’action du groupe s’est envolée ce mercredi soir de plus de 9% dans les échanges électroniques, suivant la séance officielle de Wall Street. Le bénéfice net a ainsi triplé à 1,5 milliard de dollars et le chiffre d’affaires s’est envolé à 5,4 milliards, soit une hausse de 52%.

la machine publicitaire à plein régime

Les recettes publicitaires affichent une hausse de 57% et atteignent 5,2 milliards de dollars, dont 4,2 milliards encaissés pour des annonces regardées sur des smartphones.

Le groupe peut se vanter de voir son nombre d’utilisateurs continuer à augmenter. Ils étaient 1,65 milliard fin mars, contre 1,59 milliard trois mois plus tôt. En outre, la part de ceux qui se connectent quotidiennement augmente légèrement, passant de 65 à 66%.

Nouvelle structure de capital

Dans sa stratégie à plus long terme, Facebook a par ailleurs annoncé un changement dans la structure de son capital. Objectif : consolider le contrôle de son patron-fondateur, Mark Zuckerberg. Le groupe a ainsi prévu de créer une nouvelle catégorie d’actions non assorties de droit de vote. Elles seront distribuées à ses actionnaires existants sous forme de dividende exceptionnel (à hauteur de deux nouveaux titres pour un détenu) et cotées en Bourse. Elles pourront servir à financer des initiatives stratégiques comme des acquisitions, évitant ainsi un risque de dilution du contrôle du groupe. Dans le document transmis au gendarme boursier américain (SEC), Facebook explique aussi que la nouvelle structure devrait aussi “encourager M. Zuckerberg à conserver une fonction dirigeante” au sein du groupe au lieu de partir “potentiellement utiliser ses talents pour nous faire concurrence”, mais aussi mitiger les risques en cas de succession.