DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Les denrées bientôt périmées ont de la valeur

Exploiter le potentiel de l‘économie collaborative pour lutter contre le gaspillage alimentaire tout en créant de nouvelles opportunités commerciales, c’est ce que fait une PME italienne, finaliste du

Vous lisez:

Les denrées bientôt périmées ont de la valeur

Taille du texte Aa Aa

Exploiter le potentiel de l‘économie collaborative pour lutter contre le gaspillage alimentaire tout en créant de nouvelles opportunités commerciales, c’est ce que fait une PME italienne, finaliste du Concours européen de l’innovation sociale l’an dernier.

Giacomo Segantini, euronews :
“L’Italie, pays de traditions culinaires par excellence, a dédié à l’alimentation, l’Exposition universelle de Milan l’an dernier. Simone Molteni, vous êtes directeur scientifique de LifeGate et vous vous êtes occupés de la communication écrite de l’Expo : que pouvez-vous nous dire sur le gaspillage alimentaire ?”

Simone Molteni de LifeGate :
“Rien qu’en Italie, on gaspille plus de dix mille tonnes de nourriture chaque jour.
Au niveau mondial, 900 millions de personnes souffrent de la faim alors qu’un tiers des denrées produites est jeté chaque année. Ce qui représente en tenant compte des coûts sociaux et environnementaux, une valeur de plus de 2600 milliards de dollars.”

Une application rapproche détaillant et consommateur

A son échelle, une PME italienne a trouvé un moyen de rendre plus performant, le système de vente dans l’alimentaire, dans un objectif de développement durable, mais aussi commercial.

Dans une épicerie de Turin, par exemple, on utilise une application appelée Last minute Sotto Casa (ou la porte à côté en français) pour signaler que les produits bientôt périmés sont désormais, en vente à moitié prix. Les consommateurs inscrits sur la plateforme reçoivent aussitôt une notification.

Dans une boucherie voisine, une promotion sur des boulettes a eu tellement de succès qu’il a fallu en refaire. “Quel bilan faites-vous après un an d’utilisation ?” demande notre reporter à la responsable de la boucherie, Rosanna Brezzo. “C’est positif parce que cela nous amène de nouveaux clients !” lance-t-elle.

Cette application est un exemple d’ économie collaborative où tout le monde est gagnant.

“C’est bénéfique pour le détaillant parce que ça signifie de l’argent en plus et de nouveaux clients, pour le consommateur qui obtient un rabais sur des produits frais et aussi pour l’environnement” insiste Francesco Ardito, le cofondateur de la PME du même nom qui a mis au point l’application.

Opportunités de développement économique

Cette start-up créée il y a un an et demi au sein de l’incubateur d’entreprises de l’ Ecole polytechnique de Turin faisait partie des finalistes du Concours européen de l’innovation sociale l’an dernier. “On a 50.000 utilisateurs inscrits, un millier de points de vente participants et le système fonctionne dans plusieurs villes d’Italie, indique Francesco Ardito. Et le plus important, c’est que chaque mois, près de trois tonnes de nourriture ne finissent plus à la poubelle,” assure-t-il.

La PME qui emploie cinq personnes est aujourd’hui, soutenu par un grand éditeur de titres-restaurant et elle compte étendre son activité en Italie, mais aussi en Espagne et au Portugal.

“Le plus gros problème, c’est la multitude de petits détaillants”

Mais revenons à Milan pour poursuivre notre discussion avec Simone Molteni, de LifeGate.

Giacomo Segantini :
“Que peut-on faire pour mettre un terme au gaspillage alimentaire de manière générale ?”

Simone Molteni :
“Le plus gros problème, c’est la multitude de petits détaillants : chacun a sa petite part de denrées à jeter. Last Minute Sotto Casa est une solution innovante qui renforce encore l’intérêt des gens pour un style de vie durable.”

Giacomo Segantini :
“Si, en tant que PME, j’ai une idée innovante en lien avec le développement durable. Que me suggérez-vous de faire ?”

Simone Molteni :
“Trouver le bon partenaire. Au sein du Future Lab de LifeGate, on sélectionne les meilleures start-ups innovantes et durables. On les développe par exemple, en les connectant à notre communauté de cinq millions de membres et en leur présentant des entreprises désireuses de jouer pour elles, un rôle d’incubateur.”

Economie collaborative : une solution contre le gaspillage alimentaire

  • Environ 100 millions de tonnes de denrées alimentaires sont jetées chaque année dans l’Union européenne. Limiter ce gaspillage améliore la gestion des ressources, génère des économies et réduit l’impact environnemental de la production et de la consommation de nourriture.
  • L’innovation sociale peut contribuer à la réduction du gaspillage alimentaire par exemple, en concevant des services publics qui soient mieux adaptés aux besoins des citoyens et en donnant au final, une plus grande valeur à l’argent dépensé.
  • Pour encourager l’innovation sociale et faire des défis sociétaux, de nouvelles sources de croissance, la Commission européenne organise le Concours européen de l’innovation sociale depuis 2012.
  • Une entreprise italienne, Last Minute Sotto Casa a participé à cette compétition en 2015 et elle a figuré parmi les dix finalistes. Elle propose un outil original et efficace pour éviter que les produits frais invendus soient jetés. L’application qu’elle a lancée permet de remettre par mois, dans le circuit de vente, trois tonnes de nourriture qui sinon, finiraient à la poubelle.
  • C’est un exemple concret de ce qu’on appelle l‘économie collaborative : ce nouveau phénomène en plein essor s’avère prometteur pour améliorer les conditions d’achat pour les consommateurs comme la transparence, le choix et la commodité et pour réduire les coûts manière générale.

Liens utiles