DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Fête du Travail : un 1er mai sous tension


monde

Fête du Travail : un 1er mai sous tension

Des défilés avaient lieu un peu partout dans le monde ce dimanche 1er mai, jour de la Fête du Travail.

A Istanbul, en Turquie, les manifestations ont été marquées par des affrontements avec les forces de l’ordre, notamment aux abords de l’emblématique place Taksim. Un homme est mort après avoir été un renversé par un véhicule de la police.

A Paris, la lutte contre le projet de loi travail du gouvernement était au coeur des défilés. Beaucoup, en particulier les jeunes, redoutent une accentuation de la précarité de l’emploi. “Je considère que la libéralisation du marché du travail, ce n’est pas une avancée démocratique et sociale”, explique un manifestant.

En Allemagne, la Confédération syndicale a lancé un appel à la solidarité contre la xénophobie et l’extrémisme. En tête également des préoccupations de ce 1er mai : le rallongement du temps de travail, les contrats précaires ou encore les retraites.

En Italie, le président de la République a rendu hommage à ceux qui ont perdu la vie sur leur lieu de travail en 2015. Par ailleurs, le concert traditionnel à Rome était dédié à la mémoire de Giulio Regeni, l‘étudiant italien assassiné en Egypte.

A Madrid, plusieurs milliers de personnes ont défilé, alors que le pays est enfoncé dans l’impasse politique et que de nouvelles élections législatives se profilent. ‘‘Contre les coupes budgétaires’‘, pouvait-on lire notamment sur les banderoles.

Enfin à Moscou, près de 100.000 personnes, selon la police, ont participé à une grande parade sur la place Rouge. Dans le cortège notamment, des nostalgiques de l’Union soviétique.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Les chrétiens orthodoxes célèbrent Pâques