DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Des désinfectants à l'origine d'une centaine de décès en Corée-du-Sud


Corée

Des désinfectants à l'origine d'une centaine de décès en Corée-du-Sud

Le directeur de la filiale sud-coréenne d’une société britannique a été giflé et hué alors qu’il présentait ses excuses : son entreprise vendait un désinfectant accusé d’avoir provoqué une centaine de décès.

Atar Safdar, directeur d’Oxy Reckitt Benckiser Korea, a présenté ses “excuses sincères” à toutes les victimes. Sa société pourrait verser près de 4 millions d’euros de dommages et intérêts.

Quatre femmes enceintes sont décédées en 2011 des suites de complications pulmonaires. La plupart des victimes avaient utilisé de l’Oxy Ssak Ssak, un désinfectant liquide pour humidificateurs vendu en Corée du Sud par la société à partir de 2001. 103 personnes, pour la plupart des femmes et des enfants, sont décédées.

Lim Heung-Kyu, membre du Centre pour l’Environnement et la Santé: “Nous n’acceptons pas les excuses d’Oxy. Le boycott contre cette société s’est répandue comme une traînée de poudre dans tout le pays, et nous jugeons les excuses d’aujourd’hui comme rien de plus qu’un moyen pour l’empêcher.”

Une enquête gouvernementale a confirmé les “liens significatifs” entre les problèmes pulmonaires des victimes et les produits utilisés dans les stérilisants vendus à partir de 2001.

L’entreprise devrait coopérer à une enquête en cours pour déterminer si ses cadres avait donné leur feu vert à la vente de produits dangereux pour la santé en connaissance de cause.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Scandale des prothèses PIP : Jean-Claude Mas condamné à 4 ans ferme