DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Le mystère de la Joconde enfin dévoilé ?


hi-tech

Le mystère de la Joconde enfin dévoilé ?

En partenariat avec

Un chercheur italien dans le domaine de l’art est arrivé à la conclusion que Leonard de Vinci a utilisé deux modèles, un homme et une femme, pour peindre l’un des plus célèbres visages de l’histoire de l’art, “Mona Lisa”.

Le premier modèle s’appelait Lisa Gherardini, connue comme Mona Lisa de la Joconde. Son second modèle était Gian Giacomo Caprotti, aussi appelé Salai.

Silvano Vinceti dirige le Comité italien pour la promotion de l’héritage historique et culturel. Il explique : “Il y a une preuve irréfutable, observable grâce à l’infrarouge dans la première couche de peinture de Mona Lisa. Elle ne souriait pas mais apparaissait mélancolique et triste.”

Gherardini était la femme d’un marchand de soie de Florence. Lorsqu’elle prit la pose, elle avait l’air si triste que son mari, le commanditaire de la peinture, recruta des clowns pour essayer de la faire sourire. Mais ses efforts furent vains et Léonard fut contraint d’utiliser un autre modèle pour obtenir le célèbre sourire.

“Nous avons utilisé toutes les peintures où Léonard a utilisé Salai comme modèle et nous les avons comparé avec Mona Lisa et certains détails correspondent parfaitement. Il a donc utilisé deux modèles et a ajouté des détails qui venaient de sa propre imagination. Je pense que cela correspond bien à une longue fascination de Léonard pour l’androgynie. En d’autres termes, la personne parfaite était pour lui une combinaison entre un homme et une femme.”

Après avoir passé des années à excaver des restes humains du sous-sol d’un couvent de Florence, des chercheurs ont mis au jour l’an dernier une collection d’os qui pourraient être ceux de Lisa Gherardini. La datation au carbone 14 a montré que les os datent de la période de la mort de Gherardini, en juillet 1542, à l‘âge de 63 ans.

Le choix de la rédaction

Prochain article

hi-tech

En Chine, un moine-robot pour propager le bouddhisme 4.0