DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Brésil : nouveau feu vert à la procédure de destitution de Dilma Rousseff

Une commission spéciale du Sénat a recommandé l'ouverture de la procédure de mise en accusation de la présidente brésilienne. Les sénateurs décideront mercredi ou jeudi prochain s'ils suivent

Vous lisez:

Brésil : nouveau feu vert à la procédure de destitution de Dilma Rousseff

Taille du texte Aa Aa

Au Brésil, la menace de destitution pèse de plus en plus sur la présidente Dilma Rousseff. Une commission spéciale du Sénat a recommandé l’ouverture de la procédure de mise en accusation en séance plénière. Les sénateurs décideront mercredi ou jeudi prochain s’ils suivent cette recommandation comme l’ont déjà fait les députés.

Point of view

Je suis sereine, car je sais que je n'ai commis aucun crime de responsabilité

“La commission spéciale sur la destitution dénonce un crime de responsabilité de la part de Dilma Rousseff”, a indiqué, dans une ambiance surchauffée, Antonio Anastasia, le sénateur en charge du rapport.

Dilma Rousseff est accusée d’avoir maquillé les comptes publics en 2014 et 2015 pour cacher l’ampleur des déficits et ainsi favoriser sa réélection. Des accusations qui s’ajoutent aux soupçons de corruption dans l’affaire Petrobras.

Mais la présidente brésilienne reste sereine : “Je vais me battre dans toutes les instances et par tous les moyens possibles contre ceux au Brésil qui veulent aujourd’hui ma destitution. Je suis sereine, car je sais que je n’ai commis aucun crime de responsabilité”, a-t-elle répété ce mercredi.

Si les sénateurs approuvent la procédure, Dilma Rousseff sera écartée du pouvoir pendant six mois maximum, période durant laquelle elle fera l’objet d’une enquête et d’un procès. Elle sera remplacée par le vice-président, Michel Temer.