DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

France : démission du vice-président de l'Assemblée accusé de harcèlement sexuel


France

France : démission du vice-président de l'Assemblée accusé de harcèlement sexuel

En France, le vice-président de l’Assemblée nationale, Denis Baupin, a dû démissionner après des accusations de harcèlement et d’agressions sexuelles. Il est mis en cause par huit femmes, dont d’anciennes collègues du parti “Europe Écologie Les Verts”, qu’il a quitté récemment, même s’il reste député.

Parmi elles, Sandrine Rousseau, la porte-parole des Verts. Elle évoque des faits qui remontent à 2011 :
“ J’organisais une réunion et, à un moment donné, j’ai fait une pause, j’ai voulu aller aux toilettes, et ,dans le couloir, Denis Baupin m’a calée contre un mur et a cherché à m’embrasser de force.”

Pourtant, le 8 mars dernier, Denis Baupin, entouré d’autres députés, posait avec du rouge à lèvres, pour dénoncer les violences faites aux femmes.

Cette photo a poussé Elen Debost, adjointe au maire du Mans, a sortir du silence. “En voyant la photo, j’ai eu la nausée, je suis allée vomir, alors que je ne suis pas une petite nature, à priori. Mais j’ai vraiment eu l’impression que c‘était un crachat qu’il nous envoyait à la figure en se présentant comme ça.”

Denis Baupin, qui est en outre l‘époux de la ministre du Logement, a dénoncé des “allégations mensongères, diffamatoires, qui ne reposent sur aucun fondement”.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

La terre sous toutes ses coutures à Prague