Cet article n'est pas disponible depuis votre région

France : démission du vice-président de l'Assemblée accusé de harcèlement sexuel

Access to the comments Discussion
Par Euronews
France : démission du vice-président de l'Assemblée accusé de harcèlement sexuel

<p>En France, le vice-président de l’Assemblée nationale, Denis Baupin, a dû démissionner après des accusations de harcèlement et d’agressions sexuelles. Il est mis en cause par huit femmes, dont d’anciennes collègues du parti “Europe Écologie Les Verts”, qu’il a quitté récemment, même s’il reste député.</p> <p>Parmi elles, Sandrine Rousseau, la porte-parole des Verts. Elle évoque des faits qui remontent à 2011 : <br /> “ J’organisais une réunion et, à un moment donné, j’ai fait une pause, j’ai voulu aller aux toilettes, et ,dans le couloir, Denis Baupin m’a calée contre un mur et a cherché à m’embrasser de force.”</p> <p>Pourtant, le 8 mars dernier, Denis Baupin, entouré d’autres députés, posait avec du rouge à lèvres, pour dénoncer les violences faites aux femmes.</p> <blockquote class="twitter-tweet" data-lang="fr"><p lang="fr" dir="ltr">Parce qu'il y a des chiffres qui ne devraient pas exister <a href="https://t.co/alGM20FIDf">https://t.co/alGM20FIDf</a> <a href="https://twitter.com/hashtag/8mars?src=hash">#8mars</a> <a href="https://twitter.com/hashtag/JourneeDesDroitsDesFemmes?src=hash">#JourneeDesDroitsDesFemmes</a> <a href="https://t.co/r8N38QEqSm">pic.twitter.com/r8N38QEqSm</a></p>— Benoist Apparu (@benoistapparu) <a href="https://twitter.com/benoistapparu/status/707222096649330689">8 mars 2016</a></blockquote> <script async src="//platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script> <p>Cette photo a poussé Elen Debost, adjointe au maire du Mans, a sortir du silence. “En voyant la photo, j’ai eu la nausée, je suis allée vomir, alors que je ne suis pas une petite nature, à priori. Mais j’ai vraiment eu l’impression que c‘était un crachat qu’il nous envoyait à la figure en se présentant comme ça.”</p> <p>Denis Baupin, qui est en outre l‘époux de la ministre du Logement, a dénoncé des “allégations mensongères, diffamatoires, qui ne reposent sur aucun fondement”.</p>