DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Syrie: tractations diplomatiques pour remettre sur pied le cessez-le-feu


Syrie

Syrie: tractations diplomatiques pour remettre sur pied le cessez-le-feu

Exiger des garanties sur le maintien de la trêve, c‘était l’objectif de la réunion à Paris d’une partie du groupe international de soutien à la Syrie. Lundi soir, le régime a fait savoir qu’il prolongeait de 48 heures le cessez le feu dans la région d’Alep, une zone durement touchée par les bombardements.

Quelques heures plus tôt, la Russie et les Etats-Unis ont publié un communiqué commun. Ils s’y engagent à redoubler d’efforts pour trouver une solution politique au conflit et une trêve au niveau national.
Depuis Paris, John Kerry reste cependant prudent.: “Ce sont des mots sur une feuille de papier, ce ne sont pas des actes. La Russie s’est engagée à réfréner le régime syrien pour éviter des opérations aériennes dans les zones peuplées de civils et aussi à travailler avec le commandement au sol pour aider à apporter la stabilité”.

Il y a effectivement de quoi être sceptique. Le 27 février dernier, les deux pays étaient déjà tombé d’accord sur un cessez-le-feu qui n’avait pas pu tenir au-delà de quelques semaines.

Sur le terrain en tout cas, il est plus qu’urgent que les armes se taisent. Tandis qu’Alep semble temporairement épargnée, c’est Idlib qui se retrouve sous les bombes. Lundi, la ville du nord du pays a été touchée par au moins une frappe aérienne qui pourrait vraisemblablement être l’oeuvre de l’armée de Bachar al-Assad.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Procédure de destitution de Dilma Rousseff : bras de fer entre l'Assemblée et le Sénat