DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Cannes : les forces en présence

Vous lisez:

Cannes : les forces en présence

Taille du texte Aa Aa

Cannes c’est parti.

Cannes c’est parti. 69ème édition. Du glamour, du business, des stars et des films avec une compétition et un jury présidé par le papa de Mad Max George Miller. Allez on fait un petit tour sur la croisette et dans le palais à la découverte de la sélection.

Et on commence avec le Woody Allen, Cafe Society présenté en ouverture en hors compétition.

New York, dans les années 30. Coincé entre des parents conflictuels, un frère gangster et la bijouterie familiale, Bobby Dorfman a le sentiment d‘étouffer ! Il décide donc de tenter sa chance à Hollywood où son oncle Phil, puissant agent de stars, accepte de l’engager comme coursier.

Thierry Frémaux directeur du festival : “Woody Allen est une personne qui mérite notre attention, il vient du milieu des années 60, il est devenu réalisateur. Il a l’habitude d’envoyer ses films à Cannes sans pourtant venir ici. Je crois que c’est un des plus grands auteurs, dans les deux sens, en tant que réalisateur et en tant qu‘écrivain et dialoguiste. Nous sommes ravis de l’avoir sur scène pour la soirée d’ouverture.”

Autre grand nom et habitué, Pedro Almodovar, avec sa Julieta qui figure dans les 21 films de la compétition officielle.
Dans son 20 film il raconte l’histoire de Julieta qui s’apprête à quitter Madrid définitivement lorsqu’elle rencontre par hasard Bea, l’amie d’enfance de sa fille Antía qu’elle n’a pas vue depuis des années.

Parmi les quatre films français en compétition Ma Loute de Bruno Dumont. On reste dans le Nord qui tient tant au coeur du réalisateur du “P’tit Quinquin” avec un film d‘époque, une comédie sur fond d’une étrange enquête et d’une toute aussi étrange histoire d’amour.

On retrouvera aussi le réalisateur coréen (grand prix 2004 avec “Oldboy”) Park Chan-wook avec son film Mademoiselle...

Corée. Années 30, pendant la colonisation japonaise. Une jeune femme est engagée comme servante d’une riche japonaise, vivant recluse dans un immense manoir sous la coupe d’un oncle tyrannique.

Thierry Fremaux : “Nous avons vu 1800 films et nous avons fait une sélection de 50/60 films parmi lequels nous avons retenus 21 films pour la compétition. Et à partir de ce que nous avons vus je pense que nous avons retenu les meilleurs. Pas seulement les meilleurs, je pleure toujours de n’avoir pu retenir beaucoup de très bons et merveilleux films. Le cinéma se porte très bien.”

On referme ce petit tour d’horizon avec Money Monster, quatrième film de Jodie Foster. Avec George Clooney et Julia Roberts. Le couple mythique d’Ocean’s Eleven est très très attendu cette année sur la croisette.