DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Les Saracens sacrés champions d'Europe de rugby

Sport

Les Saracens sacrés champions d'Europe de rugby

Publicité

Vincent Ménard est envoyé spécial notre envoyé spécial au Parc OL : Au lendemain de la victoire de Montpellier contre les Harlequins dans la Challenge Cup – qui est au rugby ce que la Ligue Europa est au football -, le Parc Olympique Lyonnais accueillait ce samedi la finale de la Champions Cup – l‘équivalent de la Ligue des champions – avec là aussi une affiche franco-anglaise.

Les Saracens sont au sommet du rugby européen. En finale, les champions d’Angleterre ont battu les Français du Racing 92 sur le score de 21-9.

Artisan de ce succès, l’ouvreur et buteur du XV de la Rose Owen Farrell qui, avec 100% de réussite au pied, inscrit tous les points de son équipe.

Un match sous la pluie, dur et sans essai, au cours duquel les Saracens se sont montrés plus efficaces dans le combat et l’occupation, résume le jeune deuxième-ligne anglais Maro Itoje, élu homme du match :

On les a dominés en mêlée, c‘était un peu une loterie aujourd’hui, mais on a puisé dans nos ressources, je nous ai trouvé très bons en défense. On ne les a pas laissé transpercer notre ligne. Notre jeu au pied a été phénoménal, on les a mis sous pression et c’est ça qui a fini par payer.

Le demi d’ouverture All Black dan Carter, véritable fer de lance du Racing, sort sur blessure peu après le demi de mêlée Maxime Machenaud….

Les franciliens jouent la deuxième mi-temps sans leur charnière titulaire, mais parviennent à revenir à 6 points. Ce ne sera pas suffisant. Quelques imprécisions dans les phases de ruck coûtent cher, comme l’explique le talonneur et capitaine du Racing 92 Dimitri Szarzewski :

Il y a eu énormément de jeu au pied aujourd’hui, et on n’a pas su garder le ballon. Et quand on le gardait, on n’a pas su les mettre en danger, et forcément on a couru après le score toute la partie, et malheureusement on n’a pas su inverser la pression.

Invaincus sur l’ensemble de la compétition, les Saracens peuvent savourer à la 80ème minute un premier titre européen amplement mérité. Cela faisait sept ans qu’aucun club anglais n’avait remporté la compétition.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article