DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Peine de mort : Pfizer dit non aux injections létales

monde

Peine de mort : Pfizer dit non aux injections létales

Publicité

Le groupe pharmaceutique américain Pfizer ne veut plus être associé aux exécutions létales.

Il a pris des mesures pour qu’aucun des produits qu’il commercialise ne puisse être utilisé après que la peine de mort eut été prononcée. La multinationale était la dernière source d’approvisionnement pour ces injections utilisées dans les exécutions, selon le New York Times.

Ces restrictions portent sur 7 produits dont le propofol, la substance qui est à l’origine de la mort du roi de la pop, Michael Jackson en 2009.

Désormais, les grossistes et distributeurs se procurant ces produits devront s’engager à ne pas les revendre à des services pénitentiaires pour des injections létales.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article