DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Donald Trump s'en prend à David Cameron

monde

Donald Trump s'en prend à David Cameron

Publicité

ALL VIEWS

Touchez pour voir

Les relations pourraient se tendre entre Washington et Londres, s’il accédait à la fonction suprême dans son pays. C’est ce qu’a affirmé Donald Trump dans une interview ce lundi à une chaîne télévisée britannique.

Le candidat républicain à la Maison Blanche a attaqué le chef du gouvernement David Cameron, qui l’avait auparavant vivement critiqué pour avoir exprimé le refus de laisser entrer des musulmans sur le sol américain, s’il était élu Président des Etats-Unis. “Une large part de l’immigration a été générée par l’Union Européenne, et je pense que c’est un désastre”, a affirmé Donald Trump.

Le locataire du 10 Downing Street a dit récemment que l’opinion du candidat républicain sur les musulmans était stupide, qu’elle divisait et qu’elle était erronée. “On dirait qu’on ne va pas avoir une très bonne relation, mais qui sait ?”, a poursuivi Donald Trump. “J’espère avoir une bonne relation avec lui, mais il semblerait qu’il ne veuille pas non plus affronter le problème”.

Donald Trump a aussi attaqué Sadiq Khan, le maire de Londres fraîchement élu pour lequel il prévoyait une “exception”, et qui avait de son côté tancé l’ignorance du candidat à la Maison Blanche.

Le gouvernement britannique maintient ses positions sur les propos du milliardaire qui avaient créé la polémique. “Nous restons sur nos positions, lorsqu’il a dit qu’il ne voulait pas accueillir de musulmans sur le territoire américain”, a lancé le chancelier de l’Echiquier George Osborne. “David Cameron et moi-même, ainsi que d’autres, avons été clairs sur le fait que nous ne partagions pas cette vision des choses, mais nous discuterons avec lui en tant que candidat à la présidentielle américaine, car il est en dans notre intérêt de parler avec nos alliés comme les Etats-Unis”.

ALL VIEWS

Touchez pour voir

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article