DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Le Sénat américain adopte un texte redouté par Riyad

monde

Le Sénat américain adopte un texte redouté par Riyad

Publicité

Le Sénat américain a adopté un texte qui autoriserait les familles de victimes du 11 septembre 2001 à poursuivre les gouvernements impliqués dans les attentats les plus meurtriers perpétrés sur le sol américain.

L’Arabie saoudite pourrait, si la loi était votée, être attaquée en justice pour son rôle supposé dans les attentats les plus meurtriers perpétrés sur le sol américain.

Selon le New York Times, les autorités de Riyad – qui nient tout implication – ont menacé Washington de représailles économiques si le pays était déclaré responsable devant les tribunaux. Le journal évoque la vente de 750 milliards de dollars en bons du Trésor américain.

L’avenir du texte
Barack Obama opposera son veto à la loi. Pas question de créer un précédent où les États pourraient être poursuivis, rappelle le porte parole de la maison blanche Josh Earnest :

“Cette loi modifierait le le droit international traditionnel à l‘égard de l’immunité des États. Et le président des États-Unis continue de craindre que cette loi rende les États-Unis plus vulnérables dans d’autres systèmes judiciaires à travers le monde”

Les deux candidats à l’investiture démocrate Hillary Clinton et Bernie Sanders, ont en revanche apporté leur soutien à la proposition de loi, qui doit désormais être examinée par la Chambre des représentants, elle aussi à majorité républicaine.

Le texte a été promu par deux sénateurs: un démocrate et un républicain. La culpabilité de l’Arabie Saoudite n’a jamais été prouvée mais la majorité des pirates de l’air étaient Saoudiens. Le terroriste français Zacarias Moussaoui avait affirmé que des membres de la famille royale Saoudienne finançaient Al-Qaïda dans les années 1990. Ce que Riyad dément.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article