DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Libye : accord entre factions rivales pour regrouper la gestion du pétrole

monde

Libye : accord entre factions rivales pour regrouper la gestion du pétrole

Publicité

En Libye, les factions rivales auraient conclu un accord de principe sur une centralisation de l’industrie pétrolière, annonce ce mardi le chef de la diplomatie du gouvernement d’union nationale, qui dit croire à un retour à la normal des exportations de brut prochainement, ce qui permettrait de relancer une économie en grande difficulté.

Le gouvernement, basé à Tripoli, va par ailleurs bénéficier de la levée de l’embargo sur les armes, en vigueur depuis 2011. C’est le souhait des grandes puissances et des pays voisins de la Libye, qui étaient réunis ce lundi à Vienne. Ils se disent prêts à armer le gouvernement du Premier ministre Fayez al-Sarraj, soutenu par les forces de Misrata. En revanche, l’embargo sera renforcé contre les forces rivales du général Khalifa Haftar, basées à l’Est.

La communauté internationale veut aider Tripoli à combattre l’Etat islamique, qui a profité des divisions politiques pour gagner du terrain récemment autour de son fief de Syrte. Le groupe djihadiste compterait actuellement entre 3.000 et 5.000 combattants en Libye et tenterait d’y attirer des centaines de recrues étrangères.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article