DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Hong Kong : visite contestée du numéro trois du régime chinois

monde

Hong Kong : visite contestée du numéro trois du régime chinois

Publicité

La visite est censée être un geste d’ouverture, mais elle a surtout exacerbé les crispations à Hong Kong. Depuis mardi, le numéro trois du régime chinois est dans l’ancienne colonie britannique, rétrocédée à la Chine il y a près de 20 ans. C’est la première visite d’un dignitaire chinois depuis la répression du mouvement Occupy en 2014.

S’exprimant à la tribune d’une conférence économique, Zhang Dejiang a assuré que le gouvernement chinois accordait “une grande importance à la prospérité et à la stabilité de Hong Kong.”

A l’extérieur, une centaine de manifestants s‘étaient réunis, défiant un dispositif de sécurité massif. Parmi leurs revendications : des élections libres et la libération des dissidents emprisonnés.

“Nous voudrions avoir l’opportunité de parler directement avec Mr Zhang, a expliqué la vice-présidente du parti civique Tanya Chan, parce qu’il est le plus haut responsable du gouvernement chinois à nous rendre visite. Nous voulons exprimer nos opinions et nos inquiétudes concernant notre gouvernement et les ingérences du gouvernement chinois.”

6 000 policiers ont été mobilisés pour cette visite de trois jours du président de l’Assemblée nationale populaire. Un déploiement disproportionné, fustige le mouvement pro-démocratie.

Avec AFP

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Auto-traduction

Prochain article