Cet article n'est pas disponible depuis votre région

Performances énergétiques : Suzuki fait son mea culpa

Access to the comments Discussion
Par Anne Glémarec  avec AFP, Reuters
Performances énergétiques : Suzuki fait son mea culpa

<p>Après Mitsubishi Motors, Suzuki a reconnu à son tour avoir utilisé depuis 2010 des tests d’efficacité énergétique non-homologués. </p> <p>Le constructeur automobile japonais a fait son mea culpa ce mercredi, précisant ne pas avoir cherché à tricher, contrairement à son compatriote. 2,1 millions d’unités sont concernées, au Japon uniquement, assure le groupe. </p> <p>“<em>Nous présentons nos plus profondes excuses pour ne pas avoir respecté la réglementation en vigueur pour tester les performances énergétiques de nos véhicules,</em>“ a déclaré Osamu Suzuki, 86 ans, actuel président du conseil d’administration.</p> <p>Son concurrent, Mitsubishi Motors, a lui reconnu avoir embelli les résultats de ces mêmes tests. Assumant la responsabilité du scandale, son patron, Tetsuro Aikawa, a démissionné ce mercredi. Il sera remplacé par l’actuel président du conseil d’administration, en attendant l’arrivée de Nissan aux commandes.</p>