DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Australie : une perquisition électrise la campagne électorale

monde

Australie : une perquisition électrise la campagne électorale

Publicité

La perquisition d’une permanence de l’opposition travailliste à Melbourne ne passe pas. La permanence du sénateur Stephen Conroy, ancien ministre de la Communication a fait bondir le parti le Parti travailliste. Il est accusé d’avoir fait fuiter des documents confidentiels sur le projet d’un réseau national de télécommunications à large bande.

Hasard ou coïncidence, cette opération de police intervient alors que les travaillistes accusent le gouvernement d’avoir mal géré ce projet supervisé à l‘époque par l’actuel Premier ministre quand il était ministre de la Communication. Malcom Turnbull défend l’intégrité de la police :

“Mon travail consiste à veiller à ce que la police fasse son travail, sans pression ou participation politique. Une information lui a été transmise, elle a pris la décision d’enquêter, d’exécuter les mandats et d’effectuer des recherches et elle devrait le faire en fonction de son propre jugement et arriver à ses propres conclusions.”

Ce raid fait désordre en plein campagne électorale.Les sondages annoncent une lutte serrée entre le gouvernement conservateur sortant et l’opposition travailliste emmenée par Bill Shorten pour les élections législatives du 2 juillet.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article