DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Taïwan : la nouvelle présidente se veut conciliante mais ferme avec Pékin

monde

Taïwan : la nouvelle présidente se veut conciliante mais ferme avec Pékin

Publicité

“Taïwan gardienne de la paix”, c’est le mot d’ordre de la nouvelle présidente Tsai Ing-wen, un positionnement conciliant mais ferme en direction de la Chine. Pékin voit d’un mauvais oeil l’arrivée au pouvoir de cette démocrate qui met un coup d’arrêt au rapprochement spectaculaire opéré par l’ancien président.

Dans son discours inaugural vendredi à Taipei, la présidente appelle à un “dialogue positif” avec Pékin mais entend bien maintenir la souveraineté de l‘île. Pas question de reconnaître le consensus tacite adopté en 1992 qui veut qu’il n’y ait qu’“une seule Chine”. L’universitaire de 59 ans a rappelé l’attachement de Taïwan à sa culture démocratique. La Chine considère toujours Taïwan comme faisant partie intégrante de son territoire.
Depuis la victoire de Tsai Ing-wen, première femme à prendre les rênes de Taïwan, les relations bilatérales se sont rafraîchies avec la Chine.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article