DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Toujours aucune trace du vol MS804 d'EgyptAir

monde

Toujours aucune trace du vol MS804 d'EgyptAir

Publicité

Toujours aucune trace du vol MS804 d’EgyptAir, qui devait relier Paris et Le Caire, malgré une vaste opération internationale de recherches toujours en cours.

Pas de débris

L’airbus A320 n’a transmis aucun signal de détresse. Aucun débris lui appartenant n’a été retrouvé pour l’instant. Le président du Comité grec de sécurité aérienne a affirmé que les débris retrouvés jusque-là dans la zone proche du point de chute présumé du vol d’Egyptair “ne proviennent pas d’un avion”.

Des navires militaires turques, et un avion américain, participent aux recherches.

Le déroulé des faits

L’avion avait décollé de l’aéroport français de Roissy-Charles de Gaulle près de Paris peu après 23h00 heure française (21H00 GMT) et devait atterrir au Caire à 03H05 (01H05 GMT). L’avion, qui se trouvait à une altitude de 37.000 pieds (plus de 11.200 m), “a effectué un virage de 90 degrés à gauche puis de 360 degrés à droite en chutant de 37.000 à 15.000 pieds” avant de disparaître des radars, a indiqué le ministre grec de la Défense, Panos Kammenos.

L’appareil a disparu des radars grecs à 00H29 GMT alors qu’il se trouvait dans l’espace aérien égyptien, selon l’aviation civile grecque.

Une vingtaine de minutes plus tôt, le pilote n’avait pourtant signalé “aucun problème” aux contrôleurs aériens grecs lors de sa dernière conversation. Il était même “de bonne humeur et a remercié ses interlocuteurs en grec”, selon leur chef, Constantin Litzerakos. Aucun “message de détresse” n’a été envoyé par l‘équipage, a par ailleurs affirmé l’armée égyptienne.

L’Airbus est tombé à 130 milles marins au large de l‘île de Karpathos, selon les autorités grecques.

Le parquet de Paris a ouvert une enquête, le vol ayant décollé de France et comptant plusieurs Français à son bord.

Les passagers

L’appareil transportait 56 passagers, dont un petit garçon et deux bébés, ainsi que sept membres d‘équipage et trois officiers de sécurité, selon la compagnie nationale égyptienne.

Selon EgyptAir, 30 Egyptiens, 15 Français, un Britannique, un Canadien, un Belge, un Portugais, un Algérien, un Soudanais, un Tchadien, deux Irakiens, un Saoudien et un Koweïtien se trouvaient à bord. Le ministère des Affaires étrangères du Canada fait état pour sa part de deux ressortissants canadiens à bord.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article