DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Coup de projecteur sur Monsanto

monde

Coup de projecteur sur Monsanto

Publicité

Le leader mondial des semences et organismes génétiquement modifiés fait encore la une de l’actualité.

Samedi, des milliers de personnes (1.500 à Paris selon la police) ont participé à la quatrième “marche mondiale” contre Monsanto. Des rassemblements étaient organisés dans plus de 500 villes dans le monde. Les manifestants, parmi lesquels de nombreux militants écologistes, réclament l’interdiction des pesticides et des OGM, commercialisés par le géant de la biotechnologie agricole.

.

Si Monsanto a ses détracteurs, il suscite aussi les convoitises. Le groupe de chimie-pharmacie allemand Bayer a annoncé lundi avoir fait une offre de 55 milliards d’euros pour racheter le fabricant américain.

Monsanto, une multinationale

Quelques chiffres sur Monsanto (rapport annuel 2015) :

  • Le groupe est implanté dans 66 pays, principalement aux Etats-Unis.
  • Il emploie environ 22.500 salariés
  • Il réalise un chiffre d’affaires de 15 milliards de dollars
  • Un bénéfice net de 2,3 milliards de dollars
  • Sa capitalisation boursière est de 44 milliards de dollars
  • Le Roundup représente 40 % du chiffre d’affaires de Monsanto (1,3 milliard d’euros en 2012).
  • Les concurrents directs de Monsanto sont Syngenta et Dow Chemical.

Monsanto pourrait grandir encore

L’Allemand Bayer (chimie et pharmacie) a fait une offre à 55 milliards d’euros pour racheter Monsanto et créer ainsi un géant mondial des pesticides et des engrais.

Ce nouveau conglomérat contrôlerait 29% du marché mondial des semences et 24% du marché des pesticides.

Il éclipserait ainsi le projet de fusion des chimistes américains DuPont et Dow Chemical.

Monsanto, une entreprise centenaire

Créé en 1901, Monsanto produisait initialement de la saccharine, le plus ancien des édulcorants artificiels.

Dans les années 1960, la firme oriente ses activités dans la production de semences et de désherbants. L’herbicide controversé “Roundup” a été commercialisé pour la première fois en 1976.

L’entreprise a commencé à vendre des semences génétiquement modifiées en 1996.

Le Roundup bientôt interdit dans l’UE ?

L’Union européenne a reporté sa décision concernant le renouvellement de l’autorisation du glyphosate, présent dans le Roundup, qui permet aux agriculteurs de détruire les mauvaises herbes, tout en préservant leurs cultures génétiquement modifiées.

En mars 2015, le glyphosate a été classé comme une “substance probablement cancérigène pour les humains” par le Centre international de recherche sur le cancer. Mais une récente étude de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture et de l’Organisation mondiale de la santé, a estimé, à contrario, qu’il n‘était “probablement pas” cancérigène.

Monsanto et la justice

Les villes américaines de Seattle, San Jose, Oakland, Berkeley, San Diego et Spokane ont
engagé des procédures judiciaires contre Monsanto qu’elles accusent d‘être responsable d’une contamination aux PCB.

De son côté, Monsanto poursuit l’Etat de Californie, qui envisage d’ajouter le glyphosate sur sa liste des produits étiquetés “cancérigènes”.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article