DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Festival de Cannes : le palmarès 2016

monde

Festival de Cannes : le palmarès 2016

Publicité

Ken Loach a remporté dimanche la deuxième Palme d’or de sa carrière pour son film “Moi, Daniel Blake”. Un film social sur le parcours d’un chômeur de 59 ans contraint de demander des aides sociales.

Le réalisateur britannique, âgé de 79 ans, est plus reconnu en France que dans son pays. Il a dénoncé les “idées néo-libérales”.

“La particularité du festival de Cannes, c’est qu’il rend les films importants. Et vous avez la présentation aujourd’hui. Il y avait des gens si passionnés, pas seulement passionnés de films, mais en tant que moyen d’exprimer quelque chose”, a déclaré le réalisateur.

Le français Olivier Assayas et le roumain Cristian Mungiu se partagent le Prix de la mise en scène.

“Pour être honnête, il y a de si bons réalisateurs qui n’ont jamais eu de Palme d’or, jamais eu de récompense à Cannes – et ils ont quand même fait des films merveilleux – que je me sens un peu coupable d’obtenir autant de récompenses”, confie Cristian Mungiu.

Le réalisateur québécois de 27 ans, Xavier Dolan, a reçu le Grand Prix du Jury. C’est déjà sa deuxième récompense au festival de Cannes, pour un huis clos familial avec un casting haut de stars.

A noter également, les deux récompenses – meilleur scénario et meilleur acteur – pour “Le Client” de l’Iranien Asghar Farhadi.

“C’est un palmarès inattendu, mais personne ne trouve rien à redire à la deuxième Palme d’or de Ken Loach pour I, Daniel Blake, un film fort et engagé qui prend la défense des petites gens et pourfend l’austérité politique. Un film en pleine actualité qui montre que le cinéma, en particulier à Cannes, n’est pas qu’une affaire de stars et de divertissement”, commente Frédéric Ponsard, notre envoyé spécial à Cannes.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article