DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Ban Ki-moon affiche sa déception en clôture du Sommet humanitaire mondial

monde

Ban Ki-moon affiche sa déception en clôture du Sommet humanitaire mondial

Publicité

Les 6000 participants au Sommet humanitaire mondial organisé par l’ONU ont quitté Istanbul avec un goût d’inachevé. Après deux jours de discussions, plusieurs mesures dont un pacte visant à rendre plus efficace l’aide humanitaire ont été présentés par les participants. C’est insuffisant pour le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon, qui a regretté l’absence de dirigeants des pays les plus riches:

“Il est quelque peu décevant que certains dirigeants internationaux n’aient pu être ici, particulièrement ceux des pays du G7, à l’exception de la chancelière allemande Angela Merkel. J’invite chacun à plus d’engagement” a-t-il déclaré.

Une amertume anticipée par Médecins Sans Frontières, qui a boycotté le sommet, une “déclaration de bonnes intentions” selon l’ONG.

En revanche 500 ONGs ont participé aux tables rondes, dont la Croix Rouge. La présidente de la Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant Rouge Julie Hall affirme: “Nous avons pu soulever le problème de l‘écart entre l’aide humanitaire d’urgence et l’aide au développement. Et nous devons trouver un moyen de réduire cet écart en proposant une approche différente”

Peter Michael Egwudah, de l’ONG CISCOPE se doutait qu’aucune décision ne serait prise, mais il a choisit de venir: “Je pense que le fait que les gens se retrouvent autour d’une table pour parler de sujets qui concernent, l’humanité, les gens vulnérables, les femmes, les personnes sinistrées à travers la planète… c’est un bon début” explique-t-il.

Bora Bayraktar, euronews:

“Le premier Sommet humanitaire mondial de l’ONU est terminé, il laisse derrière lui plus questions que des réponses. Les décisions seront-elles appliquées? Les promesses vont-elles être tenues, où bien vont-elles rester, comme d’habitude, sur le papier?”

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article