DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Collections : la crise des saisons

entreprises

Collections : la crise des saisons

Publicité

ALL VIEWS

Touchez pour voir

C’est sous le soleil que le numéro deux mondial du prêt-à porter, H&M a inauguré sa nouvelle boutique à Budapest. Anecdotique ? Moins qu’il n’y paraît, comme nous l’explique notre correspondante en Hongrie, Beatrix Asboth : “Depuis quelques années, les géants du prêt-à-porter mentionnent de plus en plus souvent l’impact négatif d’une météo extrême sur leurs ventes. En 2014, une étude britannique a démontré que la météo affecte la méthode d’achat et l’humeur des consommateurs ainsi que les produits qu’ils choisissent.

Casser les prix

Le géant suédois le sait bien, lui dont les ventes en avril ont souffert d’un printemps particulièrement froid. Les tenues dites de printemps n’ont donc pas trouvé preneur.

Mais comment s’adapter à une météo capricieuse ? Réponse du directeur régional d’H&M, Ralf Wein : “A court terme, la seule réaction possible à ces effets météo négatifs est de baisser les prix. Sur le long terme, peut-être nous faut-il développer plus de collections de mi-saison, pour réduire notre dépendance à la météo,

Pas de mode sans saison !

Une mode sans saison ? Une vraie révolution, selon le président de l’Association hongroise du commerce, György Vámos . “La saisonnalité, les quatre saisons, est un des facteurs les plus importants dans le commerce de la mode, à côté du pouvoir d’achat. La mode change en fonction des saisons, tandis que les commerçants essaient de suivre les dernières tendances,“ rappelle-t-il.

En clair : la météo risque de faire encore longtemps la pluie et le beau temps dans l’habillement.

ALL VIEWS

Touchez pour voir

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

entreprises