DERNIERE MINUTE

Les yeux dans les yeux des réfugiés

“Quatre minutes, les yeux dans les yeux, rapprochent d’avantage les gens que tout autre chose.

Vous lisez:

Les yeux dans les yeux des réfugiés

Taille du texte Aa Aa

“Quatre minutes, les yeux dans les yeux, rapprochent d’avantage les gens que tout autre chose.” C’est la théorie du psychologue américain Arthur Aron. La branche polonaise d’Amnesty International a mis la théorie en pratique dans le cadre de son projet “Un regard de l’autre côté des frontières”. L’objectif est de faire tomber les frontières entre les réfugiés et les Européens.

Dans cette vidéo tournée en avril à Berlin, Européens et réfugiés se font face pendant quatre minutes, le plus souvent en silence. Le contact visuel provoque des sourires, des regards complices, des rires et des pleurs.

En 2009, la réalisatrice géorgienne Salome Jashi avait signé un documentaire très remarqué dans le même esprit. Pendant douze minutes, des témoins de la guerre de 2008 entre la Russie et la Géorgie étaient filmés en plan fixe, face caméra. Leurs seuls regards témoignaient de ce qu’ils avaient vécu.