DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Speed: la gaffe de Red Bull à Monaco

speed

Speed: la gaffe de Red Bull à Monaco

Publicité

Bonjour et bienvenue dans Speed. Après trois victoires en trois ans à Monte Carlo et une confortable place de leader du championnat du monde, Nico Roseberg était le grand favori du Grand Prix de Monaco. Mais quand le feu vert s’allume, tout ça ne veut plus rien dire. L’Allemand n’a jamais été proche de l’avant de la course. C’est finalement son coéquipier Lewis Hamilton qui a célébré la victoire.

Premier succès en 2016 pour le champion en titre. C’est le 44ème de la carrière du Britannique, comme le numéro de sa Mercedes. Parti en deuxième position Hamilton bénéficie d’une erreur de l‘équipe Red Bull: l’Australien Daniel Ricciardo auteur de la pôle, cède la tête de la course au 33ème tour, lors d’un arrêt au stand. Les mécaniciens n’avaient pas préparé ses pneus, ce qui lui fait perdre une dizaines de secondes. Ricciardo repart derrière Hamilton. Or à Monte Carlo, les dépassements sont presque impossibles. C’est la flèche d’argent qui l’emporte. Son coéquipier Nico Rosberg, finit septième.

Le Mexicain Sergio Perez de l‘équipe Force India monte sur son premier podium de la saison en affichant un grand sourire…. Qui contraste avec la moue de Ricciardo, très remonté contre les mécaniciens.

Le Grand Prix de Monaco a toujours été l’un des plus imprévisible: on se rappelle tous des victoires surprises d’Olivier Panis et de Jarno Trulli. Mais en terme de chaos, rien ne bat 1982.

Cette année là, la fin de la course approchait et Alain Prost allait signer sa troisième victoire de la saison. Cela aurait du être une course normale. Mais en voyant les premières gouttes tomber, le Français accélère pour finir la course avant que la pluie ne cause des dégâts: Mais il frappe le rail dans l’avant dernier tour.

Prost sorti, Riccardo Patrese était le nouveau leader mais il part en tête à queue sur la route mouillée. Didier Peroni se retrouve alors en tête, mais il est victime d’une panne dans le dernier tour, comme Andrea de Cesaris. Derek Daly doit lui abandonner à cause d’un problème de boîte de vitesse.

Patrese, qui parvient à redémarrer, traverse la ligne d’arrivée sans même se rendre compte qu’il vient de gagner sa première course de Formule 1.

Des rues de Monte Carlo, direction à présent le désert marocain, où s’est disputée une nouvelle édition du rallye Merzourga. Une course remportée par l’Argentin Kevin Benavides. On se quitte sur les plus belles images de la dernière étape. Speed revient le week-end prochain, à bientôt.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article