DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Syrie : la diplomatie au point mort, les bombardements reprennent

monde

Syrie : la diplomatie au point mort, les bombardements reprennent

Publicité

Alors que l’opposition syrienne trébuche, les bombardements reprennent sur Alep. L’opposition syrienne a annoncé ce lundi qu’elle allait se réunir dans dix jours pour trouver un nouveau représentant à envoyer aux pourparlers de paix de Genève. Mohammed Allouche, son chef négociateur, a démissionné ce weekend. Il a expliqué son geste par l‘échec du processus de Genève et l’incapacité de la communauté internationale à promouvoir la paix en Syrie.

Aucune nouvelle rencontre de discussion n’est prévue avant deux ou trois semaines, précise l’ONU.

Et de fait, un bombardement très lourd a eu lieu sur Alep dans la journée, montrant si besoin était que le cessez-le-feu n‘était qu’un lointain souvenir. Dans le quartier de Kassara, toujours tenu par la rébellion, 35 personnes ont été tuées par des frappes de l’armée syrienne, selon l’OSDH, l’Observatoire syrien des Droits de l’Homme.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article