DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Football For Friendship: le ballon comme langage universel

focus

Football For Friendship: le ballon comme langage universel

Publicité

Milan était la capitale du football le week-end dernier: En parallèle de la finale de la Ligue des Champions, la ville italienne accueillait la quatrième édition du tournoi ‘‘Football For Friendship’‘ de Gazprom.

Trente-et-une équipes composées de jeunes âgés de 12 à 14 ans originaires de quatre continents ont pris part à ce tournoi de football de rue, qui vise à propager à travers le ballon rond les valeurs de tolérance et de respect.

Parmi les participants, le club Al-Wahda, de Damas, en Syrie. Zihad Shabo est l’entraîneur:
“Les Syriens sont très amicaux. C‘était vraiment un rêve pour les enfants de côtoyer des enfants du Brésil, de France, d’Italie et du monde entier. Ils peuvent les rencontrer et échanger avec eux. Nous, les Syriens, sommes toujours vivants et nous resterons debout, nous voulons vivre en paix et avec le reste du monde”

Venir à Milan n’a pas été facile pour ces jeunes Syriens. Ils ont du traverser la frontière en bus jusqu’au Liban, où ils ont ensuite pris un avions vers l’Italie. Un long voyage qui valait le coup. “Je suis très content d‘être ici et de pouvoir montrer mon talent au monde entier”, dit un jeune joueur de Al Wahda, dont le rêve est d‘évoluer dans l’effectif du F.C. Barcelone.

Plus qu’un tournoi, Football For Friendship est une opportunité de découvrir de nouveaux horizons. Et de rencontrer plusieurs personnalités de la planète football. Comme Franz Beckenbauer, Ambassadeur du projet:

“C’est vraiment important pour un groupe de syriens de pouvoir quitter leur pays. De ne plus écouter les bombes, si ce n’est qu’une journée. De découvrir que le monde est en réalité fait pour la paix. Et c’est ce qui se passe ici. Ces garçons syriens, ils n’oublieront jamais cette journée”

Double vainqueur de la Ligue des Champions avec le Real Michel, Michel Salgado est aussi un des parrains de l‘événement.

“L’idée de ce projet c’est avant tout de tirer les enfants des problèmes, comme ces Syriens victimes de la guerre au Moyen Orient. Et au fond, le football c’est le langage que l’on parle, nous tous. Que tous les enfants parlent, que toute la société parle et qui réunit tout le monde. Selon moi des tournois comme celui-ci devraient avoir lieu tous les jours partout dans le monde, pour que les enfants oublient les problèmes qui les entourent.”

Cette année les Slovènes de Maribor remporté le titre, en battant 1-0 en finale les Hongrois de Debrecen, sur un terrain construit au pied des remparts du château des Sforza au centre ville de Milan.

Le samedi soir, les joueurs en herbe ont assister ensemble à la finale de la Ligue des Champions au stade San Siro. En rêvant d‘être un jour sur le terrain, à la place de Cristiano Ronaldo et les autres.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article