DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Les grandes étapes de la constrution du tunnel ferroviaire du Saint-Gothard

monde

Les grandes étapes de la constrution du tunnel ferroviaire du Saint-Gothard

Publicité

ALL VIEWS

Touchez pour voir

En 1999, c’est le coup d’envoi d’un ouvrage titanesque, le tunnel du Saint-Gothard, au coeur des Alpes suisses.

Avec des ouvriers oeuvrant 8 heures par jour, 24h/24, 7 jours/7, il aura fallu 17 années pour creuser le massif alpin et bâtir les voies ferroviaires.

Quatre perforatrices, Gabi 1 et 2, Heidi et Sissi, chacune pesant 3.000 tonnes, sont entrées en action en 2003. Au final, plus de 28 millions de tonnes de gravats de 73 types de rochers ont été extraits du massif.

Et c’est le 15 octobre 2010 que Sissi a fini par percer les derniers centimètres de roches.
L’air ambiant à l’intérieur du tunnel lors du forage aurait pu atteindre 50 degrés celsius, mais grâce à un système de refroidissement, elle n’a pas dépassé les 28 degrés, ce qui a permis aux ouvriers de travailler, même si le taux d’humidité atteignait 70 %.

Ce nouveau tunnel ferroviaire est le plus profond du monde, jusqu‘à 2,3 kilomètres sous le sommet du Piz Vatgira, et le plus long : 57,1 kilomètres entre Ertsfeld et Bodio que les trains de voyageurs mettront seulement 20 minutes à parcourir.

9 ouvriers sont morts pendant la construction du tunnel et la mise en place des 300 kilomètres de rails et des 380 000 traverses de béton destinées au passage des trains à grande vitesse.



Le tunnel se compose en fait de trois tubes, dont deux pour les trains qui ne se croisent pas, et un troisième réservé à l‘évacuation des passagers.
Les trains passagers peuvent atteindre 250 km/h et ceux de marchandises 160km/h.
Le tunnel est plat, donc les trains lourdement chargés n’auront besoin que d’une locomotive au lieu de trois ou quatre.

L’ouvrage est une pièce charnière de la nouvelle ligne ferroviaire à travers les Alpes. Il s’inscrit dans le corridor Rhin-Alpes qui s‘étend de Rotterdam, en bordure de la mer du Nord, à Gênes, sur la Méditerranée.

Ce nouveau tunnel ferroviaire va permettre de décongestionner les routes, notamment celles qui conduisent au tunnel routier du Gothard, et de fluidifier le trafic de marchandises avec un volume attendu en hausse de 20 % d’ici 2020 sur l’axe Rotterdam/Gênes.

Tout ceci favorisera la diminution de la pollution dans les Alpes suisses.




ALL VIEWS

Touchez pour voir

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article