DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

L'OPEP laisse ses vannes ouvertes

économie

L'OPEP laisse ses vannes ouvertes

Publicité

ALL VIEWS

Touchez pour voir

L’Organisation des pays exportateurs de pétrole n’est pas parvenue à s’entendre sur un plafond de production chiffré lors de sa réunion semestrielle à Vienne.

La présence du nouveau ministre saoudien de l’Energie, Khaled el-Faleh
a toutefois rassuré les investisseurs quant à la santé du Cartel après l‘échec de Doha en avril. Le Cartel et la Russie n’avaient pu se mettre d’accord sur un gel de leurs niveaux de production, l’Arabie saoudite liant sa participation à une intervention concertée sur le marché à celle de l’Iran, qui avait refusé.

Climat pacifié

Les tensions si redoutées avec le frère ennemi iranien sont restées larvées. Ryiad s’est engagé à ne pas inonder le marché. Et Téhéran s’est contenté de plaider, aux côtés du Venezuela, en faveur d’un retour aux quotas par pays, qui lui permettraient de produire plus.

L’Iran revendique en effet un quota de 14,5%, basé sur sa production historique. Cela reviendrait à 4,7 millions de barils par jour, près d’un million de plus que sa production actuelle.

Le Cartel n’est pas mort

Les 13 pays membres se sont félicités du rééquilibrage du marché qui a vu les cours du brut grimper de 80% depuis décembre, autour de 50 dollars le baril.

N’allez pas vous imaginer que l’OPEP est morte !“ a martelé le secrétaire général du Cartel, Abdallah el-Badri, qui tenait sa dernière conférence de presse. “L’OPEP sera un acteur crucial de l‘économie mondiale.“ C’est le Nigérian Mohammed Barkindo qui lui succédera à la tête de l’organisation à compter du 1er août. Son nom a fait l’unanimité.

Autre annonce de cette réunion : l’admission du Gabon dans les rangs de l’OPEP à partir du 1er juillet.

L’OPEP pompe actuellement 32,5 millions de barils par jour. Cela représente environ un tiers de la production mondiale.

ALL VIEWS

Touchez pour voir

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article