DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Paris tente une relance du processus israélo-palestinien, sans les protagonistes

monde

Paris tente une relance du processus israélo-palestinien, sans les protagonistes

Publicité

Une tentative de désenlisement du processus de paix au Proche-Orient en l’absence des Israéliens et des Palestiniens. C’est l‘étrange défi que s’est fixé la France. Elle a convié aujourd’hui à Paris les ministres d’une trentaine de pays arabes et occidentaux. Une initiative que le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu rejette. Son porte-parole, David Keyes, s’en explique :

“Beaucoup de choses ont changé dans la région ces dernières années et l’initiative arabe de 2002 peut contribuer à convaincre les Palestiniens de participer à des pourparlers bilatéraux directs, assure-t-il. Malheureusement, l’itiniative française offre un cadre multilatéral que les dirigeants palestiniens perçoivent comme une solution imposée à Israël et un moyen d‘échapper aux décisions difficiles.”

Deux ans après l‘échec des derniers pourparlers de paix, la France espère au moins un réengagement de la communauté internationale en faveur de la solution à deux Etats. Et le chef de la diplomatie palestinienne, Riad Al Malki, approuve.

“Jusqu’ici, Israël a rejeté l’initiative française, dit-il, mais la France pense à juste titre qu’en rassemblant ces pays, elle pourrait établir des principes qui puissent créer des conditions plus propices. Et ensuite, elle parlerait aux Palestiniens et aux Israéliens.”

Cette conférence de paix, avec les Israéliens et les Palestiniens cette fois, aurait lieu à l’automne prochain, mais peu y croient, tant les questions les plus explosives – comme celle des colonies ou du statut de Jérusalem – restent insurmontables.

Avec AFP

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article