DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Conférence de Paris sur le conflit israélo-palestinien : rien de bien concret mais du volontarisme

monde

Conférence de Paris sur le conflit israélo-palestinien : rien de bien concret mais du volontarisme

Publicité

Une photo de famille mais rien de bien concret à l’issue de la conférence de Paris sur le conflit israélo-palestinien ce vendredi… L’objectif de la France était avant tout de remobiliser la trentaine de pays et d’organisations internationales invités pour un jour peut-être arriver à la coexistence de deux Etats. Le chef de la Diplomatie française Jean-Marc Ayrault a détaillé son plan.

“J’ai promis que les travaux commenceraient avant la fin du mois. Toutes les idées, toutes les volontés sont les bienvenues et notre objectif est justement d’agréger les efforts des uns et des autres, d’aboutir à un paquet global d’incitations et de garanties, et de le présenter aux Israéliens et aux Palestiniens lors d’une conférence internationale qui se tiendra d’ici la fin de l’année.”

L’espoir de la France, c’est que la carotte des incitations économiques alliée aux garanties de sécurité permette une désescalade entre Israéliens et Palestiniens. De l’aveu même de la chef de la diplomatie européenne, Federica Mogherini, ce ne sera pas simple.

“La réalité, dit-elle, c’est qu‘à l’heure actuelle il n’y a aucun processus de paix. Donc le devoir de la communauté internationale, et celui de l’Union européenne en premier lieu, c’est de recréer les conditions pour qu’un processus de paix advienne.”

Pour les participants à cette conférence, pays arabes compris, le pire des dangers est bien le statu quo à une période où les violences sont quotidiennes et la politique israélienne d’expansion des colonies plus intense que jamais.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article