DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Le sommet de Paris face au désaccord d'Israël

monde

Le sommet de Paris face au désaccord d'Israël

Publicité

“Le sommet de Paris va échouer”, titre ce vendredi un quotidien hébreux. C’est la position officielle d’Israël qui a affirmé son hostilité à la conférence sur le Proche-Orient organisée ce vendredi à Paris sans Israéliens ni Palestiniens.

L‘État hébreux rejette toute approche multilatérale, rappelle le porte parole du Premier ministre israélien David Keyes:
“C’est une mauvaise chose car cela va en fait nous éloigner de la paix. Et je comprends la frustration que génère ce conflit. C’est allé beaucoup trop loin et les gens ont souffert des deux côtés. On trouvera le vrai chemin vers la paix quand nos voisins palestiniens accepteront de s’asseoir avec nous et de discuter des problèmes. C’est la position d’Israël”, explique-t-il.

Les autorités palestiniennes, à l’instar de l’OLP, soutiennent la démarche. Mais dans les rues de Ramallah on ne se fait pas vraiment d’illusion:
“Mon avis c’est que rien ne peut forcer Israël à reprendre les négociations ou à faire la paix avec n’importe quel pays au monde, la Palestine ou un autre. Au final Israël fait ce qu’il veut, de la façon qu’il veut, et de la manière qui l’arrange”, dit un habitant de Ramallah.

Le chef de la diplomatie américaine John Kerry, est venu à Paris, mais sans proposition, précise le secrétariat d’Etat. La précédente tentative de discussions directes qu’il avait organisé il y a deux ans s‘étaient soldées par un échec

Le “choix courageux de la paix” reviendra in fine aux deux parties concernées, a affirmé François Hollande, à l’origine de ce sommet qui a réuni une trentaine d‘États et d’organisations.

Au programme des discussions: incitations économiques à faire la paix, garanties de sécurité régionale, et préparation d’une nouvelle conférence de paix avant la fin de l’année. Mais cette fois avec les deux parties.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article