Cet article n'est pas disponible depuis votre région

Paris sous les eaux, Paris perturbée

Access to the comments Discussion
Par Euronews
Paris sous les eaux, Paris perturbée

<p>Fermés pour cause d’inondations. <br /> Vendredi, à l’image du Musée d’Orsay, les plus grands musées de Paris installés le long de la Seine sont restés portes-clauses.</p> <p>Comme au musée d’Orsay, le <a href="http://www.louvre.fr/restera">Louvre</a> même fermé jusqu‘à mardi. Une mesure de protection afin de mettre à l’abri une partie des <a href="http://abonnes.lemonde.fr/culture/portfolio/2016/06/03/le-louvre-evacue-ses-uvres-face-a-la-crue_4933876_3246.html">collections</a> les plus exposées.</p> <p>Au Louvre, de nombreux chefs-d’oeuvre ont déjà été mis en lieu sûrs au cas où le niveau de la Seine continuerait de monter. </p> <blockquote class="twitter-tweet" data-lang="fr"><p lang="fr" dir="ltr"><a href="https://twitter.com/hashtag/CrueSeine?src=hash">#CrueSeine</a> Au Louvre, “la Vénus de Milo” est au milieu des caisses <a href="https://t.co/qx5laACoZo">https://t.co/qx5laACoZo</a> par <a href="https://twitter.com/afroidef"><code>afroidef</a> <a href="https://twitter.com/hashtag/AFP?src=hash">#AFP</a> <a href="https://t.co/6YGtExYpud">pic.twitter.com/6YGtExYpud</a></p>&mdash; Agence France-Presse (</code>afpfr) <a href="https://twitter.com/afpfr/status/738785080504504320">3 juin 2016</a></blockquote> <script async src="//platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script> <p>Si le patron du musée le plus visité au monde reste serein, ce n’est pas le cas des milliers de visiteurs qui ont dû rebrousser chemin.</p> <p>La crue de la Seine a surtout entraîné d’innombrables embouteillages : les quais de Paris sont fermés à la circulation obligeant les automobilistes à improviser.</p> <blockquote class="twitter-video" data-lang="fr"><p lang="fr" dir="ltr">Inondations : la crue de la Seine pourrait atteindre 6,20 m <a href="https://t.co/ocibXDfxuO">https://t.co/ocibXDfxuO</a> <a href="https://twitter.com/hashtag/CrueParis?src=hash">#CrueParis</a><a href="https://t.co/0hqtMXdKpV">https://t.co/0hqtMXdKpV</a></p>— Le Point (@LePoint) <a href="https://twitter.com/LePoint/status/738683350211125248">3 juin 2016</a></blockquote> <script async src="//platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script> <p>Côté transports en commun, l’eau a déjà envahi certains tronçons. Et dans les entrailles de Paris, la <span class="caps">RATP</span> a déjà fermé deux stations de métro et de <span class="caps">RER</span> (à Cluny-La-Sorbonne et Saint-Michel).</p> <p>Tous les regards sont désormais tournés vers le célèbre Zouave du pont de l’Alma même si ce repère n’est pas très fiable.</p> <blockquote class="twitter-tweet" data-lang="fr"><p lang="fr" dir="ltr">Non, le Zouave du pont de l'Alma n'est pas un repère fiable <a href="https://twitter.com/hashtag/CrueParis?src=hash">#CrueParis</a> <a href="https://t.co/YSLfTxFc8U">https://t.co/YSLfTxFc8U</a></p>— France Info (@franceinfo) <a href="https://twitter.com/franceinfo/status/738684025095655424">3 juin 2016</a></blockquote> <script async src="//platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script> <p>Vendredi soir, le niveau de la Seine devait atteindre un nouveau pic, avant de se stabiliser. </p> <p><em>Avec <span class="caps">AFP</span> et Reuters</em></p>