DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Dans la famille Fujimori, la fille

monde

Dans la famille Fujimori, la fille

Publicité

Elle est la fille de. Et avec un nom pareil, Keiko Fujimori ne peut laisser indifférent. La fille d’Alberto Fujimori, l’ex président condamné pour détournement de fonds et violations des droits de l’homme se conduit en héritière, dans un pays où la politique est largement dominée par la personnalité des candidats.

Tourner ou non la page Fujimori : les Péruviens sont divisés sur le clan qui a régné durant dix ans sur le pays. Seize ans après le départ du père, la fille a tout fait pour laver l’honneur de la famille. Fille ainée d’Alberto Fujimori, elle assume après son divorce, en 1994 le rôle de première dame et c’est là la seule expérience qu’elle a du pouvoir, hormis 4 années passées au congrès.

En 2009, son père est condamné à 25 ans de prison pour crime contre l’humanité. Elle se dit alors fière de lui et de ce qu’il a accompli pour le pays, avant de prendre ses distances avec l’héritage paternel.

Car au Pérou, il y a ceux qui gardent une certaine nostalgie de l‘ère Fujimori, synonyme de retour à la sécurité et de bien être économique, et il y a ceux, qui manifestent bruyamment, et ne veulent pas entendre parler d’un retour du clan au pouvoir

D’un naturel plutôt froid et distant, elle a multiplié durant la campagne les tentatives pour adoucir son image, les apparitions publiques, les sourires, battant le pavé dans tout le pays.

A 41 ans, mère de deux enfants, d’origine japonaise, comme de nombreux péruviens- c’est la deuxième plus importante communauté d’Amérique latine – Keiko devra démontrer qu’elle est plus qu’une Fujimori.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article