DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

De Louisville à Kinshasa : l'hommage mondial au "Champ"

monde

De Louisville à Kinshasa : l'hommage mondial au "Champ"

Publicité

ALL VIEWS

Touchez pour voir

Depuis la mort de Mohamed Ali, les hommages se multiplient, notamment dans sa ville natale de Louisville, dans le Kentucky, où il fit ses premiers combats de boxe. “The Louisville Lip” (la lèvre de Louisville), c‘était l’un des surnoms du “Champ”.

Mohamed Ali était bien plus qu’un boxeur. Il restera pour beaucoup une icône, une légende.

Pour Vitali Klitchko, ancien champion du monde poids lourds, “Mohamed Ali était un exemple pour des centaines de milliers de gens dans le monde. C’est quelqu’un qui a fait pour le sport, pour la boxe, plus que n’importe qui d’autre. J’adresse mes condoléances à ses proches. Et je veux dire que Mohamed Ali est toujours en vie. Son esprit, ce qu’il incarne est toujours présent dans nos cœurs.’‘

L‘émotion est grande aussi à Kinshasa en République démocratique du Congo, où Mohamed Ali remporta en 1974 “le combat du siècle” contre George Foreman : “Il a valorisé l’image de la boxe, dit cet homme, il a incité les jeunes à aimer la boxe et a attiré l’attention sur notre pays, le Zaïre à l‘époque.’‘

Sur Twitter, on se souvient des phrases mythiques de Mohamed Ali, celles d’un champion dans sa quête de victoires :

“Vole comme le papillon, pique comme l’abeille”

“Si mon esprit peut le concevoir, et mon cœur peut le croire, alors je peux le réaliser”.

Sur Youtube aussi, c’est l’occasion de revoir quelques vidéos mythiques comme cette rencontre entre Mohamed Ali et Sylvester Stallone, qui a eu l’idée d‘écrire “Rocky” après avoir regardé un combat du “Champ”.

ALL VIEWS

Touchez pour voir

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article