DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Mohamed Ali, roi des déclarations chocs

monde

Mohamed Ali, roi des déclarations chocs

Publicité

Il s’était autoproclamé « The Greatest ». Et à juste titre, Mohamed Ali l’était. Le boxeur ne s’est pas uniquement illustré avec ses gants. Il s’est battu sur d’autres rings en plaçant ses engagements politiques et religieux au centre de son existence. Et tout au long de sa vie, il a distillé d’innombrables déclarations, affirmations et autres métaphores à l’image d’une vantardise qu’il assumait totalement. En voici une petite compilation :

« Vole comme le papillon, pique comme l’abeille. Et cogne, jeune homme, cogne ! »

« Rien que la semaine dernière, j’ai tué un rocher, blessé une pierre, et envoyé une brique à l’hôpital. »

« Je suis tellement méchant que je rends la médecine malade. »

« Je n’ai jamais été brillant à l‘école. J’ai dit que j‘étais le plus grand. Je n’ai jamais dit que j‘étais le plus intelligent. »

« J‘étais l’Elvis de la boxe. »

« Je suis si rapide que la nuit derrière, j’ai éteint la lumière dans ma chambre d’hôtel. J‘étais dans mon lit avant que la pièce soit plongée dans l’obscurité. »

« L’herbe pousse, les oiseaux volent, les vagues mouillent le sable. Moi, je tabasse des gens. »

« Joe est tellement laid que quand il pleure, ses larmes font le tour et passent derrière sa tête. »

« Il est difficile d‘être humble lorsque vous êtes aussi grand que je le suis. »

« Je suis l’astronaute de la boxe. Joe Louis et (Jack) Dempsey n‘était que des pilotes d’avion. »

« Il (Dieu) m’a donné la maladie de Parkinson pour me montrer que je n‘étais qu’un homme comme les autres, que j’avais des faiblesses, comme tout le monde. C’est tout ce que je suis : un homme. »

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article