DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Mohamed Ali : vie et mort d'une légende

monde

Mohamed Ali : vie et mort d'une légende

Publicité

Ali, “The Greatest”. Son surnom, il se l‘était lui-même choisi et personne n’a jamais rien trouvé à redire.

Aux yeux de tous, Mohamed Ali restera comme l’un des plus grands boxeurs de l’histoire. Pour son palmarès bien sûr mais aussi pour son style peu orthodoxe et pour sa verve acérée.

En 1964, il n’a que 22 ans, et déjà un titre olympique en poche, quand il devient champion du monde des lourds en terrassant Sonny Liston pourtant réputé “invincible”.

Son sens de la formule -“je vole comme un papillon et je pique comme une abeille” – son arrogance – avant chacun de ses combats, il prédit à quelle reprise il enverra ses adversaires au tapis – contibuent à faire parler de lui tout comme sa conversion à l’islam.

Oublié le Cassius Clay de Louisville, dans le Kentucky, il change de nom pour se faire appeler Mohamed Ali.

Et il rejoint un mouvement controversé,la Nation de l’islam, avant de prendre ses distances avec Malcolm X.

Il refuse aussi de servir dans l’armée américaine et de prendre part à la guerre du Vietnâm

“Je ne vois pas pourquoi ceux qu’on appelle les nègres iraient à des milliers de kilomètres de leur maison, en Amérique, lâcher des bombes et tirer des balles sur des gens innocents qui ne nous ont jamais offensé. Et je vais le dire sans détour: non, je n’irai pas.”

En conséquence, il se voit retirer sa licence de boxeur pendant 3 ans.

Ce n’est qu’en 1970 qu’il remonte sur un ring avant de tenter, l’année suivante, de reconquérir sa ceinture mondiale.

Mais au Madison Square Garden, dans le premier de la série des combats du siècle, Joe Frazier lui inflige la première défaite de sa carrière!

Mohamed Ali devra attendre 1974 pour prendre sa revanche contre son ennemi juré qu’il surnommait tantôt le Gorille tantôt l’Oncle Tom.

Dans la foulée,il se rend à Kinshasa où il bat George Foreman pour redevenir champion du monde.

Un titre qu’il conserve ensuite aux dépens d’un illustre inconnu, Chuck Wepner, qui lui résiste pendant 15 rounds et qui inspirera à Sylvester Stallone le rôle de Rocky.

D’Oscar de la Hoya à Sydney Poitier en passant par Lennoy Lewis, le champion ne laissait personne indifférent..

Après sa retraite, en 1981, Mohamed Ali livre un nouveau combat, cette fois contre la maladie de Parkinson.

Il revient dans la lumière en allumant la flamme olympique aux Jeux d’Atlanta en 1996.

Il était vraiment le plus grand!!

Pour aller plus loin

L’entraînement d’Ali avant son combat à Kinshasa contre Foreman. Quelques unes de ses meilleures réparties

L‘éloquence de Mohamed Ali en 9 minutes

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article